Dacia Logan : Une démarche «qualité»

En attendant l’entrée en production de la Logan dans la Somaca, prévue à la mi-2005, Renault Maroc a convié une vingtaine d’équipementiers et de fournisseurs marocains à participer à un séminaire de formation, axé sur une démarche «qualité» propre au groupe Renault-Nissan. Plus précisément, il s’agit de la démarche «Alliance New Product Quality Procedure» (ANPQP), qui a été développée dans le cadre de l’Alliance Renault-Nissan et qui, depuis fin 2002, est systématiquement déployée lors de l’industrialisation d’un nouveau produit.
Ainsi, avant et pendant toute la durée du projet, Renault et ses fournisseurs restent en concertations permanentes et réciproques. D’un côté, le constructeur français s’assure de la robustesse des résultats attendus, tandis que de l’autre, les équipementiers mettent en place (avec justement l’aide de Renault) les actions permettant d’atteindre le niveau de qualité requis. Et c’est d’ailleurs le but même de cette démarche. Concrètement, une équipe pluridisciplinaire, totalement intégrée au projet, animera en continu un dialogue interactif avec les fournisseurs, en analysant notamment ses premiers résultats. Cela lui permettra de tenir les indicateurs qualité et d’identifier les écarts en termes de conformité des pièces, avant d’effectuer les actions correctives nécessaires à l’atteinte des objectifs qualitatifs. Il en sera ainsi au Maroc, où la démarche ANPQP pour la Logan s’inscrit dans le cadre des objectifs que Renault s’est fixés pour cette voiture : «être aux meilleurs standards internationaux». Aussi, ce «process» sera animé par une équipe composée de plusieurs membres de l’équipe «Projet Logan», dont des chefs de projet et chefs de service qualité, ainsi que des fournisseurs et de représentants de la Somaca. A ce titre, il faut préciser que le Maroc est le premier pays organisateur de cette formation parmi les cinq sites d’assemblage de cette voiture dans le monde. Mais il faut, également, rappeler que le mois dernier, les membres de la Somaca, ainsi que leurs confrères de l’Amica ont effectué, dans le cadre du projet Logan et à l’initiative de Renault, une visite à l’usine mère de Dacia située à Pitesti, en Roumanie.
Que d’indicateurs qui ne trompent pas quant au souci du premier constructeur français à suivre de très près les prémices mêmes de la production de la Logan à la Somaca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *