DAF : Haut constructeur des Pays-Bas

DAF : Haut constructeur des Pays-Bas

Loin des clichés que tout le monde connaît des Pays-Bas, comme les vélos, les tulipes, les coffee shops, les moulins, les vaches et l’édam, la Hollande compte aussi quelques entreprises mondialement réputées dans leur secteur d’activité. C’est le cas de labels comme Heineken, Philips, KPMG, Shell ou encore, DAF. Ce dernier, longtemps après avoir produit sa première voiture de tourisme, s’est définitivement spécialisé dans le développement et la production de camions.

I Une saga de 83 ans…
Fondée en 1928 par Hub van Doorne et son frère (Wim), la firme DAF n’a réellement débuté son activité qu’à partir de 1932, en produisant des remorques et des semi-remorques. L’entreprise n’adoptera son nom, qui est la contraction de «Van Doorne’s Automobile Fabriek» qu’en 1948, date à laquelle elle développe ses premiers châssis pour camions et autocars. Son logo de l’époque affichait à la fois une roue, un volant et un amortisseur à lames, tout en mentionnant fièrement le nom d’Eindhoven, ville où sont établis son siège et ses usines. Dès les années 50, la nouvelle usine de DAF produit des camions de toutes sortes, des engins militaires, ainsi que des moteurs Leyland sous licence, avant de se lancer en 1958 dans l’automobile. Cette dernière aventure durera jusqu’en 1975 après une production totale d’environ 800.000 véhicules, principalement des citadines. Entre- temps, DAF a eu l’occasion de s’imposer et même innover dans les camions, en les équipant d’une boîte Variomatic, soit la première transmission à variation continue (1968), puis du premier moteur doté de l’Intercooler, système de refroidissement de l’air d’admission (1973). Côté produit, c’est bien le DAF 2600, vendu entre 1962 et 1973, avec lequel le constructeur est devenu un acteur de premier plan sur le marché des camions de longue distance. En 1979, soit un an après la mort de son frère, Hub van Doorne décède à son tour. La même année, DAF abandonne la production de remorques et se concentre sur le développement et la production de poids-lourds et camions mi-lourds. Moins de 10 ans plus tard, DAF rachète l’anglais Leyland, puis en 1996, passe (à 100%) sous le giron du groupe américain Paccar. Celui-ci est aujourd’hui encore considéré comme l’un des plus importants producteurs de camions dans le monde et regroupe, outre DAF, des marques prestigieuses comme Kenworth et Peterbilt.

I DAF, de plus en plus fort en Europe
Aujourd’hui, DAF est une entreprise prospère. Le fait d’être adossé à un géant comme Paccar est pour quelque chose. En effet, ce groupe est constamment rentable depuis plusieurs décennies et a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires d’environ 10,29 billions de dollars, dont 457,6 millions de bénéfice nets (contre 111 millions en 2009). De son côté, DAF s’est considérablement renforcé dans le segment des poids-lourds tracteurs de plus de 15 tonnes. En 2010, il est passé à la troisième place en Europe, avec une part de marché portée à 15,2%, alors qu’il était dernier au classement (parmi 7 constructeurs), il y a tout juste une décennie. Occupant la première place aux Pays-Bas et au Royauime-Uni, et figurant parmi les trois premiers sur des marchés européens comme la Belgique, la Pologne, la Tchéquie et l’Espagne, DAF doit sa belle percée commerciale à l’extension de son réseau de distributeurs et à la qualité de sa gamme, laquelle est en constante amélioration. Celle-ci démarre avec le LF, un camion compact (même si sa cabine est la plus large du segment) d’un poids total en charge (PTC) de 6 à 18 tonnes. Vient ensuite, le très polyvalent CF, lequel peut être carrossé selon différents besoin et qui est désormais décliné dans une version hybride. Coiffant la gamme, l’imposant XF105 est taillé pour les transports sur longues distances et ses qualités lui ont même valu de rafler le prix de Camion International de l’Année 2007.

I Des installations de pointe
Outre le site britannique de production de camions légers Leyland, DAF compte deux usines en Europe. L’une, située à Westerlo (Belgique), produit les cabines et les essieux des camions DAF. La seconde, elle, constitue le fief historique de la marque puisqu’elle est située à Eindhoven et s’étend sur près d’un million de mètres carrés ! De gigantesques et modernes installations que nous avons pu visiter la semaine dernière et où sont fabriqués les moteurs et l’assemblage final des camions DAF. Avec un effectif total d’environ 7.150 employés, le complexe industriel hollandais de DAF s’est donné les moyens de ses ambitions. Si bien qu’aujourd’hui, la cadence est de 16 moteurs/heure, tandis que la production de camions avoisine les 150 unités par mois. DAF suit le principe de «construction sur commande», ce qui signifie que tous les véhicules sont conçus pour répondre aux besoins individuels des clients. Et aux dires de ses dirigeants, DAF est en passe de retrouver son niveau de production d’avant crise (2008). Mais le plus prodigieux à Eindhoven, c’est le centre de recherches et développement des moteurs DAF. Ces derniers qui répondent déjà aux normes Euro 6, sont scrupuleusement étudiés et développé selon le type de véhicule et ses conditions d’utilisation. Au total, plus de 33.000 paramètres et critères sont étudiés et calculés lors de la conception d’un moteur ! Encore plus surprenant, tout un espace a été aménagé à l’étage de ce même centre de développement moteur et ce afin de produire… de l’air ! Oui, ici on «fabrique» toutes sortes d’airs (sec, humide, moins oxygéné, poussiéreux…), lesquels sont réinjectés dans les moteurs en phase de simulation et de développement. Objectif : reproduire les mêmes conditions atmosphériques d’une utilisation réelle à l’extérieur. Rien que cela…
Ses ingénieurs se sont même fixé  comme objectif d’arriver à fiabiliser un moteur pour un million de miles, soit plus de 1,6 million de kilomètres !
Voilà pour dire combien DAF veille sur les questions de sécurité et de longévité de ses camions.
Ce n’est donc pas par hasard si ce fleuron de l’industrie néerlandaise se positionne aujourd’hui parmi les meilleurs constructeurs de camions en Europe, avec à la clé une excellente réputation en matière de durabilité, de fiabilité, d’économie de carburant et de diminution des émissions de CO2. Enfin, au Maroc (comme en Algérie), la marque DAF est représentée par le groupe CFAO Motors qui ne se limite pas à la commercialisation et l’entretien des camions, puisqu’il est en passe de redémarrer le montage local des LF. Un petit coup de pouce pour les grandes ambitions de croissance mondiales de DAF, qui mise désormais et de plus en plus sur les pays émergents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *