Daihatsu Sirion : adorable et abordable

Daihatsu Sirion : adorable et abordable

Toyota du Maroc (TDM), qui commercialise également Daihatsu (marque appartenant au groupe Toyota), vient d’annoncer la couleur pour cette dernière, en lançant la semaine dernière, trois nouveaux modèles sur le marché. Il s’agit de la citadine Sirion, du 4×4 Terios et du roadster Copen, qui ont fait l’objet d’une présentation aux représentants des principaux médias nationaux, mercredi dernier à Casablanca.
Et sur ces trois nouveautés, la Sirion est assurément le modèle appelé à réaliser les plus gros volumes de ventes de Daihatsu au Maroc. Pour cela, cette petite japonaise a rallié de son côté tous les atouts possibles à une citadine. A commencer par son design aguicheur.
Dotée d’une bouille sympathique et de proportions très compactes, la Sirion est l’archétype de l’automobile joliment lilliputienne. «Joliment», car outre son encombrement réduit, ses facettes de styles sont à la fois exotiques et bien dans l’air du temps. C’est le cas des projecteurs à forme géométrique complexe qui remontent sur les ailes, des blocs de feux verticaux qui encadrent la lunette arrière ou encore de la ceinture de caisse haute et droite, qui semble se prolonger de façon abrupte jusqu’en haut des montants de custode. La partie arrière ne manque pas non plus d’originalité avec son hayon vertical, carré et scindé en deux par la lunette. C’est simple, épuré et finalement beau. La Sirion s’inscrit donc en pleine phase avec les canons esthétiques actuels. Au-delà de tous ces détails stylistiques, cette Daihatsu se résume surtout à une carrosserie courte (3,60 m) et large (1,66 m), avec des roues disposées aux quatre coins. Résultats : l’empattement (distance entre les deux roues) atteint 2,43 m, tandis que la hauteur s’établit à 1,55 m (soit 4 cm de plus qu’une Peugeot 307). C’est là le secret architectural de cette petiote qui lui permet d’abriter un cocon étonnamment habitable pour une voiture de ce gabarit et partant, pouvoir transporter décemment cinq personnes.
A l’intérieur justement, Miss Sirion joue la carte de la sobriété élégante. Ceci étant, la présentation de la planche de bord est loin d’être quelconque. On y découvre notamment un combiné d’instrumentation monté sur la colonne de direction (à laquelle il est solidaire d’ailleurs), ainsi qu’une console centrale dont l’habillage imite le chrome. D’accord, ce n’est que du plastique, mais la qualité y est. C’est de l’automobile japonaise !
On apprécie aussi la multitude des espaces de rangement tels que le bac situé juste au-dessous de la boîte à gants doublement compartimentée, les espaces creux en bas de la console centrale, les vide-poches sur les contre-portes, les portes-boisson… La Sirion peut être une voiture à objets et en tout cas une véritable boîte à malice. Le même constat peut s’étendre à sa modularité. En effet, les sièges arrière sont coulissant et rabattable dans la configuration 2/3-1/3, ce qui permet de moduler le volume du coffre de 225 à 630 litres. Il est donc possible de transporter un objet long, tout en conservant une ou deux places à l’arrière et en profitant d’une surface de chargement presque plane.
Mais c’est surtout par son niveau d’équipement que la Sirion fera la différence avec ses rivales. Car à l’exception de la climatisation facturée en option à 8.000 DH, les futurs acheteurs (et acheteuses) auront droit à la direction assistée, au double airbag, à l’autoradio avec lecteur CD MP3, aux rétroviseur et lève-vitres électriques (avant et arrière), aux miroirs de courtoisie (conducteur et passager), au verrouillage centralisé ou encore aux appuie-tête arrière.
Mécaniquement, la gamme marocaine de la Sirion se limitera à un seul bloc essence, mais pas n’importe lequel. Il s’agit du tout nouveau moteur 1.0 litre, qui développe la puissance de 70 chevaux pour un couple de 94 Nm. C’est aussi un moteur qui intègre la technologie DVVT  (système de calage variable à l’admission), gage d’une grande souplesse d’une bonne disponibilité à bas régimes ainsi que d’une sobriété remarquable. Le constructeur annonce une consommation de 5,0 l/100 km en cycle mixte et de 4,4 l/100 km en milieu extra-urbain. Un appétit d’oiseau ou de chameau…
Reposant sur la plate-forme de la Toyota Yaris, la Sirion promet une tenue de route convaincante qui la placerait parmi les meilleures de son segment. Cela, d’autant plus que ses jantes (en acier) chaussent des pneus de 14 pouces. Il est donc sécurisant d’apprendre que cette petite ne donnera pas de sueurs froides à ses occupants lorsqu’elle évoluera en virage serré… Dans le même registre, on retiendra que la Sirion a passé avec succès des tests rigoureux effectués par Daihatsu, ainsi que par d’autres organismes (4 étoiles aux crash-tests EuroNCAP). En cas de choc, le conducteur se voit minimiser les risques de blessures du fait des mécanismes rétractables de la colonne de direction et du pédalier.
Vient enfin la question fatidique et tant attendue : le prix ? 116.500 DH TTC. C’est un cran plus cher que les références du moment (Kia Picanto, Hyundai Atos), mais ce sera le surcoût à payer pour accéder à une voiture japonaise, avec tout ce que cela englobe…

Daihatsu au Maroc : opération «relance»
Pour la marque Daihatsu au Maroc, rien ne sera plus comme avant ! Comprenez par là que les choses devraient évoluer positivement dans les mois qui viennent. Et pour cause. Toyota du Maroc (TDM) compte employer tous les moyens pour relancer ce label et travailler son image de marque. C’est, entre autres, ce qui a été fortement souligné au cours de la conférence de presse relative au lancement des trois nouveautés Daihatsu.
Une rencontre principalement animée par le directeur général de Toyota du Maroc, Adil Bennani, qui n’a pas manqué d’afficher de hautes ambitions commerciales pour Daihatsu.
Outre le Salon Auto-Expo au sein duquel la gamme Daihatsu aura un stand qui lui est totalement dédié, il faut aussi savoir que TDM compte réaménager ses showrooms de façon à mieux mettre en valeur cette marque et ses modèles. A cela s’ajoutera une action marketing soutenue, avec des visuels publicitaires attrayants et assez présents sur les différents supports de communication (panneaux d’affichage, presse écrite, spots radio…). Mais à coup sûr, le véritable travail d’image se fera surtout par la gamme elle-même.
Le duo Sirion-Terios assurera l’essentiel des ventes, tandis que le roadster Copen aura pour principal mission de véhiculer une image jeune, sportive et branchée, mais avec toujours le même credo : la fiabilité japonaise à prix très compétitif. Telle est, en gros, la nouvelle orientation de Daihatsu au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *