DaimlerChrysler va réduire les coûts chez Mercedes

«Nous ne sommes pas satisfaits des derniers développements» dans le Mercedes Car Group, a expliqué le patron du groupe Juergen Schrempp lors d’une conférence de presse au siège du groupe. «Nous travaillons sur le modèle de développement de Mercedes Car group (la division rassemblant les marques Mercedes, Smart et Maybach) en mettant l’accent sur la qualité des produits, les réductions de coûts et la hausse des ventes», a-t-il ajouté.
Au sein de la filiale Mercedes, confrontée à des problèmes de qualité qui ont lourdement pesé sur les ventes, le programme d’économie de 3 milliards d’euros sur trois ans doit lui permettre d’atteindre une marge d’exploitation de 7 % en 2007. Ce plan, qualifié de «plan de mobilisation général» par le patron de Mercedes, Eckhard Cordes, vise à améliorer principalement la rentabilité et les ventes, précise Daimlerchrysler. Interrogé sur le point de savoir si ce plan pourrait entraîner des suppressions d’emplois Eckhard Cordes a répondu : «Je ne peux pas exclure d’effets en terme de coûts de personnel». Le groupe compte notamment sur le lancement de nouveaux modèles l’an prochain, les classes B, R et S pour redresser les ventes. Pour ce qui est de l’amélioration de la qualité, «je ne m’engage pas beaucoup si je dis que la situation sera sous contrôle chez Mercedes-Benz dans les douze prochains mois», a indiqué M. Cordes. Chez Smart, dont les pertes annuelles sont estimées à près de 500 millions d’euros environ au niveau de l’exploitation, le groupe va, comme il l’a déjà annoncé à l’automne, renforcer le réseau commercial et le marketing.
Le groupe a par ailleurs gelé le lancement de la Smart tout terrain For More. Interrogé sur le point de savoir s’il envisage un partenariat avec un spécialiste des petites voitures pour Smart, Eckhard Cordes a répété : «Aucune option n’est exclue» sauf une cession.
Mercedes pourrait essayer de collaborer avec un constructeur français, éventuellement Peugeot, selon les analystes. Selon des chiffres provisoires publiés jeudi, Daimlerchrysler a vu ses résultats freiner l’an dernier à cause de sa division haut de gamme, autrefois la vache à lait du groupe. Le bénéfice d’exploitation de la filiale a chuté à 1,66 milliard d’euros. C’est presque deux fois moins qu’en 2003.
Au quatrième trimestre, Mercedes Car Group a même frôlé une perte au niveau de l’exploitation, avec un bénéfice minime de 20 millions d’euros, contre 784 millions d’euros sur la même période de 2003.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *