Dans cinq ans, le marché automobile chinois aura complètement changé…

Dans cinq ans, le marché automobile chinois aura complètement changé…

Entretien avec Hu Xindong, vice-président des joint-ventures du constructeur automobile chinois Dongfeng

ALM : Comment estimez- vous l’évolution du marché chinois sur les dix prochaines années ?

Hu Xindong : Dès 2020, c’est-à-dire dans à peu près quatre ans, le marché chinois va commencer à profondément muer vers un marché plus exigeant et beaucoup plus premium. Et c’est normal, car en Chine, il y aura de plus en plus de consommateurs jeunes qui voudront des produits plus dynamiques. Avec l’exode rural, 100 millions d’agriculteurs devraient également intégrer les grandes villes. De plus, à cette échéance, les spécialistes ont estimé que le marché chinois se situera aux alentours de 20 à 30 millions de véhicules. Dans 10 ans, nous aurons toujours un marché qui progresse avec une part de marché importante pour les marques chinoises, qui devraient accaparer près de 40% du total du débouché chinois.

Justement sur ce point, Dongfeng produit peu pour sa marque propre… N’est-il pas un peu en retard sur le marché chinois ?
Ce n’est que partie remise (rires) ! Il faut que vous sachiez que Dongfeng est en train de revoir toute sa flotte et sa conception de l’automobile. Nous bénéficions énormément de nos joint-ventures avec des marques comme Renault ou encore PSA Peugeot-Citroën, en termes de transfert de savoir-faire et de technologie. Je dirais que dans cinq ans, Dongfeng sera à même d’envahir le marché avec des produits de grande qualité, notamment dans le véhicule particulier.

Avec des phénomènes comme le «smog» et l’explosion de la pollution en Chine, Dongfeng ne compte-t-elle pas se développer davantage dans l’électrique ?
Je tiens à préciser qu’il existe trois situations qui encourageront le recours aux véhicules électriques sur le court et moyen terme en Chine. Tout d’abord, dans des villes comme Shanghai, et suite aux mesures gouvernementales prises pour lutter contre la pollution, il n’est plus possible désormais de circuler tous les jours avec une même plaque d’immatriculation, si vous possédez une voiture à moteur thermique. Cette mesure est toutefois inapplicable si vous êtes propriétaire d’une voiture électrique, car vous pouvez circuler quotidiennement avec un même numéro d’immatriculation sans que cela soit contraire à la loi. Ensuite, le gouvernement subventionne une partie du véhicule électrique pour chaque personne qui voudrait l’acquérir. Enfin, les taxis et les transports publics en Chine devront bientôt passer à l’électrique, ce qui représente un potentiel de progression énorme pour les ventes de ce type de produit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *