Déclinaison : Mini Clubman : La famille s’enrichit d’un break

Déclinaison : Mini Clubman : La famille s’enrichit d’un break

Après la citadine, puis le cabriolet, la gamme Mini s’enrichit d’une nouvelle déclinaison, celle du break. Celui-ci a été baptisé «Clubman» en référence à la légendaire Mini Clubman Estate lancée dès 1960. Du coup, BMW, propriétaire de la marque britannique d’Oxford, ne pouvait se refuser d’exploiter une appellation aussi chargée d’histoire.
En revanche, pour ce qui est de l’esthétique, le Clubman arbore un look résolument moderne et en pleine harmonie avec la silhouette cubique du modèle dont il dérive. Car, si la face avant est quasi-identique de celle de la Mini (citadine), tout le reste est inédit et même très original. Ainsi, le profil affiche de longues vitres de custode, mais que l’on ne peut vraiment apprécier que du côté conducteur. Et pour cause, cette voiture ne dispose d’une porte latérale arrière que du côté droit (passager), qui en plus, est à ouverture antagoniste.
Joli clin d’œil au passé (au modèle originel), le traitement de la partie arrière est à son tour des plus originaux. Du moins par les temps qui courent. En effet, l’accès au grand coffre (de 260 à 960 litres) ne se fait pas par un hayon, mais plutôt via deux portières. Cela donne certes au Clubman un aspect utilitaire, mais qui ne devrait pas pour autant déplaire. Les passionnés de la marque devrait même apprécier ce détail qui inscrit le Clubman en décalage avec toutes les tendances stylistiques des breaks actuels.
Mais surtout, sur papier, on apprend que le Clubman profite d’un allongement substantiel de 24 centimètres. De quoi rendre les places arrière un cran plus accueillantes, comme l’annonce le constructeur qui parle d’une habitabilité aux jambes augmentée de 8 centimètres.
Dans l’habitacle, on rappellera surtout les nombreuses possibilités de personnalisation, avec plus de quarante combinaisons de couleurs différentes.
Mécaniquement, le Clubman reprend les mêmes blocs motopropulseurs que ceux de sa petite sœur à deux portes. Cela signifie que la version Cooper S avec son 1.6 turbo de 175 chevaux, coiffera la gamme Clubman. Dans le même sillage, BMW met l’accent sur l’efficacité apportée au châssis, tout en précisant que le Clubman profite des nombreux systèmes d’aide à la conduite élaborés par ses ingénieurs à Munich.
Commercialisé en Europe à partir du mois de novembre, le Clubman devrait faire son apparition dans le réseau de la Smeia (l’importateur marocain de BMW-Mini) quelques semaines plus tard. Patience alors…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *