Delfingen inaugure une nouvelle usine à Tanger

Delfingen inaugure une nouvelle  usine à Tanger

L’équipementier automobile continue de croire dur comme fer en son avenir au Maroc

Le Groupe Delfingen a réussi grâce à ce nouveau projet de 8.000 m2 à élargir ses activités pour mieux accompagner ses principaux clients.

nouvelle-usine-delfingenPrésent dans près d’une vingtaine de pays, l’équipementier automobile mondial Delfingen poursuit son développement au Maroc, et ce à travers la mise en service, en mai 2016, de son nouveau site dans la zone franche d’exportation de Tanger. L’inauguration officielle de cette unité industrielle s’est déroulée, jeudi 29 septembre, en grande pompe. Selon Bernard Streit, président-directeur général de Delfingen, le groupe français continue, depuis la mise en service fin 2000 de sa première usine à Casablanca, puis de sa deuxième unité dans la même zone franche de Tanger en 2003, de croire dur comme fer en son avenir au Maroc. Cet important nouveau projet, qui vient suite au démarrage d’un partenariat liant le groupe français «au grand Groupe Hutchinson, permet d’assurer la pérennité et le développement de nos activités au Maroc et en particulier dans la zone franche de Tanger», a affirmé M. Streit.

Le Groupe Delfingen a réussi grâce à ce nouveau projet de 8.000 m2 à élargir ses activités pour mieux accompagner ses principaux clients, dont les célèbres équipementiers automobiles Delphi, Yazaki, Leoni, Lear, Fujikura et Sumitomo. Ce qui lui permet de renforcer sa position de choix comme «partenaire de proximité engagé auprès des constructeurs automobiles, des équipementiers et des industriels», selon les responsables de ce projet.

Il est à noter que cette nouvelle unité industrielle est destinée à la fabrication de deux familles de produis, permettant de générer quelque 120 postes de travail. Il s’agit de «la production des tubes et des gaines pour la protection des faisceaux électriques automobiles et les assemblages de joints d’étanchéité en partenariat avec Hutchinson pour pouvoir livrer Renault, puis dans un futur proche Peugeot,…», a souligné M. Streit.

De son côté, Damien Personeni, vice-président exécutif de Delfingen, a fait part d’un nouveau projet d’extension de cette nouvelle usine, permettant à celle-ci de tourner à plein régime. Le groupe prévoit de consacrer à ce projet d’extension «4.000 m2 pour passer ainsi à une superficie totale de 12.000 m2», a-t-il dit.

En attendant la réalisation de ce nouveau projet d’extension, cette usine continue d’accueillir, sur ses 8.000 m2, ses projets en cours de réalisation. Ce qui «permet de passer à près de 3.000 emplois à l’horizon 2018», a souligné le PDG de Delfingen.

Depuis l’implantation de sa première usine au Maroc, le groupe français est, selon Jamila Faïz, directrice de l’Anapec-Tanger, d’un grand apport en matière d’offre d’emploi. En tant que partenaire de Delfingen et à travers son antenne locale, l’Anapec s’est engagée à «accompagner les deux sites dans le recrutement en particulier des opérateurs. Nous allons tenir avec les responsables des ressources humaines de Delfingen une autre réunion de travail (prévue pour la mi-octobre) pour définir les profils dont ils vont encore avoir besoin pour leur troisième site», a-t-elle dit.

Entreprise d’origine familiale, avec plus de 1.900 collaborateurs à travers le monde, le Groupe Delfingen est coté en Bourse et a réalisé un chiffre d’affaires de 172 millions d’euros en 2015. Il dispose de 35 sites (à travers le monde), qui sont «dédiés au développement, à l’innovation, à la production, à la logistique et à la commercialisation des produits», selon les responsables du groupe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *