Des investissements de 13,78 milliards DH injectés dans le secteur de l’automobile

Des investissements de 13,78 milliards DH injectés dans le secteur de l’automobile

Ils généreront à terme 11.568 emplois directs

L’écosystème automobile se renforce. Après l’annonce, samedi, de l’implantation du géant chinois «BYD Auto Industry» à Tanger Tech, le Maroc s’ouvre sur de grandes perspectives de développement de l’industrie automobile faisant du Royaume une plate-forme compétitive au niveau régional. Le Souverain a présidé, lundi à Casablanca, la cérémonie de signature de 26 nouveaux investissements industriels dans le secteur automobile. Ces conventions portant sur un montant global de 13,78 milliards de dirhams inscrivent le Maroc dans une nouvelle ère de performance. Ces contrats illustrent pleinement la confiance de grands opérateurs internationaux dans les opportunités qu’offre le marché marocain et de la dimension que revêt le tissu industriel national dans le pourtour méditerranéen et en Afrique. Les 26 investissements lancés viennent compléter le paysage de l’industrie automobile en introduisant de nouvelles spécialisations au niveau national. Ainsi, leur mise en œuvre viendra renforcer l’intégration locale, densifier le tissu productif et répondre à un besoin comblé par l’import.

L’impact socio-économique n’est pas des moindres puisque ces investissements généreront à terme 11.568 emplois directs. Ces investissements amorcent en premier temps la production de jantes en aluminium, de tableau de bord, de pare-chocs, de sièges et de boîtiers électromécaniques. De même, sur les 26 investissements, six projets s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de l’Ecosystème Renault. 

De même, treize investissements seront réalisés dans le cadre de l’Ecosystème PSA Peugeot qui fait émerger un pôle industriel d’excellence à Kénitra. Cinq autres investissements s’inscrivent dans le cadre des activités de l’Ecosystème «câblage et connectique», lancé en octobre 2014 outre deux investissements qui seront déployés dans le cadre de l’Ecosystème Valeo. Le Maroc a bâti son Plan d’accélération industrielle sur des piliers innovants, dont la construction d’écosystème. L’automobile fait partie des premiers secteurs à tisser leur propre environnement. En témoigne la pertinence du grand chantier Renaut dont l’écosystème sur les rails a permis au constructeur de s’approvisionner en pièces usinées à hauteur d’un milliard d’euros annuellement à partir du Maroc et un taux d’intégration locale de 55%. Soulignons que ces écosystèmes ont permis la création de plus de 80.597 emplois, soit 90% de l’objectif fixé en 2020. Le secteur de l’automobile a généré en 2016 un chiffre d’affaires à l’export de 60 milliards de dirhams en progression de 50% par rapport à 2014.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *