Distinction : «Volant d’Or» 2010, Raflé par l’Opel Meriva

Distinction : «Volant d’Or» 2010, Raflé par l’Opel Meriva

Les responsables d’Opel doivent, probablement, être euphoriques. À commencer par le P-dg de la marque au «Blitz», Nick Reilly, qui s’est lui-même présenté pour recueillir le «Volant d’Or 2010». Une distinction que vient d’empocher le dernier-né d’Opel, le petit monospace Meriva qui est aussi en lice pour le trophée de «Voiture de l’année 2011». Pourquoi «euphoriques», car cela fait un bon moment que les dernières Opel brillent à l’international, remportant de prestigieuses récompenses, qui pèsent souvent sur le plan commercial. «L’Opel Meriva a remporté le Volant d’Or 2010, marchant dans les traces de la pléiade d’Opel qui ont été primées dans des grands concours internationaux. L’an dernier, c’était l’Astra qui ramenait chez elle à Rüsselsheim (NDLR : ville où siège Opel) le Volant d’Or, juste après que l’Insignia ait été élue Voiture de l’année 2009. C’est la 14ème fois qu’Opel remporte le Volant d’Or depuis 35 ans qu’existe ce prix», lit-on sur un communiqué de presse du constructeur. En recevant le prix, Nick Reilly a rendu hommage à ses équipes. «C’est un honneur de recevoir ce prix – particulièrement pour nos collègues. Il s’agit d’une preuve supplémentaire que nos voitures se classent parmi les meilleures», a déclaré le patron d’Opel. Découlant des votes d’un important lectorat européen, les Volants d’Or se déroulent en deux temps. Une première phase permet aux nombreux lecteurs, originaires de 23 pays, de voter pour leurs véhicules préférés dans six catégories : les citadines, les compactes, les monospaces, les berlines, les routières luxueuses, les SUV et les véhicules verts. 42 des modèles présélectionnés sont alors retenus pour être passés au banc d’essai et faire l’objet d’un deuxième vote. Ce dernier ne concerne qu’un jury de 40 personnes constitué d’experts, dont des ingénieurs, des pilotes automobiles, des rédacteurs en chef, ainsi que des personnalités, en plus des journalistes du magazine automobile Auto Bild. Cette année, Ralf Schumacher, Boris Becker ou encore Jutta Kleinschmidt faisaient partie de ce jury. Design, comportement, confort et qualité figurent parmi les critères pris en compte durant ces essais dynamiques, qui se sont déroulés sur le circuit Pirelli de Balocco, en Italie. Avant d’élire la grande lauréate, en l’occurrence l’Opel Meriva, il fallut au jury désigner une gagnante par catégorie. Celles-ci s’entendent de l’Audi A1 (citadines), Opel Meriva (compactes), Volkswagen Sharan (monospaces), Mercedes CLS (berlines), Porsche Cayenne (SUV) et Audi A8 (routières luxueuses). À côté de cela, le «Volant Vert» récompensant les véhicules écologiques est revenu à la Peugeot iOn, voiture 100% électrique et unique française récompensée cette année au Volant d’Or. Une distinction dont il est, finalement, difficile d’ignorer l’importance et l’influence. En effet, les hebdomadaires allemands Auto Bild, Bild am Sonntag (organisateurs de ce concours), ainsi que les 26 autres magazines du groupe de presse Axel Springer, pèsent 40 millions de lecteurs en Europe ! Reste à souligner et rappeler que d’année en année, les «Volants d’Or» reviennent principalement à des modèles germaniques. À croire que dans ce genre d’élections, il est difficile de faire abstraction du chauvinisme allemand.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *