DS X E-Tense : Le dream car de 2035

DS X E-Tense : Le dream car de 2035

Le constructeur français imagine la sportive électrique

Côté droit le conducteur devient passager, seul ou accompagné, lorsqu’il entre dans le cocon accessible par une porte-papillon. Dans cette perspective, l’asymétrie permet de nouveaux volumes sous une capsule en verre transparent.

Marier technologie et poésie. C’est le challenge lancé par les créateurs de la DS X E-Tense. «DS Automobiles est une marque du XXIe siècle qui entre aujourd’hui dans une nouvelle phase, avec la commercialisation de ses véhicules de deuxième génération», explique Yves Bonnefont, directeur général de DS Automobiles. Il souligne dans ce sens qu’avec DS 7 Crossback, le constructeur vient d’entamer la présentation d’une gamme complète de véhicules en avance sur leur temps. «Ce n’est un secret pour personne, nous réfléchissons déjà à la génération suivante. Dans une industrie automobile en pleine révolution, nos développements se concentrent sur une utilisation plus efficiente de l’énergie – quelle qu’elle soit – et l’assistance à la conduite pour toujours plus de confort et de sécurité», indique Yves Bonnefont. Sur le défi que la marque s’est lancé il déclare : «À peu de choses près, nous connaissons déjà la composition des modèles que nous produirons en 2025. Pour repousser nos limites, nous nous sommes fixé un autre défi, comme un challenge interne : donner une forme à la voiture de nos rêves. Ce rêve doit être suffisamment éloigné dans le temps pour libérer les énergies. Nous avons choisi 2035».

Une signature stylistique futuriste jusqu’au moindre détail

Sur les caractéristiques du véhicule, ses créateurs ont imaginé un cockpit qui s’ouvre par une porte en élytre tressée de carbone et de cuir. Le regard se projette vers un siège pyramidal étendu qui s’adapte à la morphologie du conducteur. De plus, la position très allongée permet d’abaisser le centre de gravité. A l’intérieur de la voiture, le volant est composé de cuir, de bois et de métal. Ce choix de matière «s’avère capacitif afin de suivre les efforts durant la conduite», explique le management de la marque.

Autre caractéristiques, la voiture est asymétrique. Ainsi, côté droit le conducteur devient passager, seul ou accompagné, lorsqu’il entre dans le cocon accessible par une porte-papillon. Dans cette perspective, l’asymétrie permet de nouveaux volumes sous une capsule en verre transparent. Pour le constructeur français, «l’expérience de conduite autonome s’avère hors du commun. Avec le toucher, l’ouïe est aussi sollicitée. L’ambiance sonore haute-fidélité est directement transmise par une barre de son à la forme d’une planche de bord». Plus encore, le sol en verre transparent disposant de propriétés électro-chromatiques permet de regarder la route défiler. La marque va encore plus loin en imaginant un assistant personnel baptisé Iris et présenté sous la forme d’un hologramme qui contrôle les fonctions du véhicule en étant connecté avec le monde extérieur.

Une puissance de 1.360 chevaux sur circuit

D’une puissance de 400 kW (540 chevaux) dans la circulation, cette voiture est 100% électrique. En termes de performance, un mode spécifique permet de passer à 1.000 kW (1.360 chevaux) pour évoluer sur le circuit. Son châssis est en carbone. Il repose sur des ressorts et des barres de torsion aux propriétés novatrices.

Par ailleurs, «la motricité, l’adhérence et la décélération sont gérées par un ensemble physique et logiciel pour atteindre des performances optimales, quel que soit le revêtement», souligne le management.

Dans cette lignée, DS Automobiles a créé une forme asymétrique à trois places dans une association de deux véhicules qui permet de choisir son mode de conduite. Notons que la DS X E-Tense se présente dans un film diffusé en avant-première sur les cinq continents où DS Automobiles commercialise ses véhicules.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *