Du nouveau dans le monde du sport et du 4X4

Du nouveau dans le monde du sport et du 4X4

Rover 75 V8 : l’Anglaise se dévergonde
On connaissait à la Rover 75, une version sportive mitonnée par MG et baptisée ZT 190. Désormais, la grande Anglaise a droit à une version V8, dévoilée lors du dernier Salon de Genève. Attendue au courant de cette année, cette version survitaminée abrite sous son capot un 4.6 l V8 d’origine Ford, libérant 260 chevaux pour un couple de 410 Nm. Une cavalerie intégralement transmise aux roues arrière, mais pas directement, puisqu’un différentiel auto-bloquant est là pour veiller à tout dérapage. Les performances, à n’en pas douter, sont intéressantes avec moins de 7 secondes pour s’acquitter du 0 à 100 km/h. Extérieurement, cette version est d’emblée reconnaissable par le nouveau regard, désormais propre à toute la gamme, avec notamment une calandre verticale et de nouveaux blocs de phares. Outre un tunnel de transmission élargi, l’intérieur se distingue par un traitement très sportif, avec des habillages en bois précieux et des sièges baquets en cuir.
Land Rover Discovery : aussi beau qu’un Range !
Le Land Rover Discovery vient de subir une totale refonte, au terme de laquelle il s’habille d’une robe encore plus carrée que la version actuelle, mais qui ne manque vraiment pas d’élégance. A commencer par une face redessinée et, cette fois, ressemblant exagérément au grand frère, le Range Rover. Les surfaces vitrées latérales sont toujours carrées, mais un brin inclinées vers le toit, désormais rabaissé de quelques centimètres.
Plus long, le nouveau «Disco» devrait offrir un espace intérieur plus vaste pour les occupants des trois rangées de sièges. Comme pour le Range Rover, la portière du coffre a droit à une ouverture en deux parties, des aides électroniques au franchissement, tandis que les essieux rigides avant et arrière se voient remplacés par une suspension indépendante aux quatre roues. De quoi offrir à ce baroudeur de plus grands débattements en manoeuvres off-road et, partant, préserver ses bonnes aptitudes en la matière. Sur le volet mécanique, ce Land Rover tourne la page avec ses anciens blocs (souvent critiqués par leur manque d’énergie), en adoptant le 2.7 l V6 Diesel common rail du groupe Ford, ainsi que le 4.4 l V8 d’origine Jaguar, tout les deux transmettant leur puissance aux quatre roues bien entendu. Sa commercialisation, elle, est prévue en septembre prochaine.
Chrysler Crossfire SRT-6 : tout feu, tout flamme !
Au sein du groupe Daimler-Chrysler, le département SRT, pour Street and Racing Technology est aux Chrysler, ce que AMG est à Mercedes, c’est-à-dire un préparateur attitré pour l’élaboration de variantes sportives. Sa dernière transformation concerne le Crossfire en ses deux versions (coupé et cabriolet) et en fait carrément un bolide de haute performance. Ainsi, le 3.2 l V6 voit sa cavalerie portée à 330 ch, ce qui permet à l’auto d’accélérer à 100 km/h en moins de 5 secondes.
Pour optimiser les conditions de roulage du véhicule, son châssis et ses freins se sont vus renforcés, sa poupe a été affublée d’un aileron fixe et proéminent, tandis que ses roues chaussent des pneus de 18 pouces à l’avant et 19 pouces à l’arrière.
L’habitacle de cette stricte deux-places est tout aussi sportif avec des sièges sport et un mélange d’habillage en cuir et en aluminium brossé. Commercialisé dans les prochains mois, le Crossfire SRT-6 sera le premier véhicule du groupe Chrysler badgé SRT à être commercialisé en dehors du marché nord-américain.
Le Rav4 Diesel, enfin importé !
Toyota du Maroc vient de démarrer la commercialisation du Rav 4 en motorisation Diesel. Il s’agit du fameux 2 litres D-4D développant 116 ch pour un couple de 250 Nm. Un quatre-cylindres qui, comme la plupart des moteurs à gazole de dernière génération, recourt à une suralimentation par common rail. Une technologie très pointue et avec laquelle, la qualité du carburant constitue un point crucial quant à la longévité du moteur. C’est ce qui justifie l’arrivée légèrement tardive de cette version sous le capot du Rav 4 sur le marché marocain.
Car, soucieux de sa réputation de fiabilité, le constructeurs nippon a d’abord effectué de nombreux tests avec le Rav4 D-4D, tout en analysant des prélèvements de différents échantillons du «mazout» local, avant d’autoriser l’importateur marocain de le commercialiser. Celui-ci est ainsi proposé à partir de 304.900 DH pour la version de base et 339.900 DH pour la version Pack Luxe LTD. Le Diesel sera donc , un atout supplémentaire au petit Toy’pour conforter sa position dans le giron des 4×4.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *