Embouteillages et imbroglio

Pas de soucis à se faire, l’automobile se porte bien et a encore de paisibles jours devant elle. Reste à savoir si nos villes, ô combien engorgées, pourraient un jour éponger le surplus de voitures qui arrivent chaque jour sur le marché.

Et si nos routes sont aujourd’hui si saturées, n’est-ce pas le moment de se poser la question sur cette civilisation toute centrée sur la «bagnole»? L’automobile, ancien symbole de liberté, est aujourd’hui devenue une véritable servitude. Sans le savoir, le Marocain écoule un nombre d’heures impressionnant en voiture.

Les Américains encore plus car ils pensent avoir trouvé la solution: étaler leurs villes sur des kilomètres de banlieues autoroutières. Résultat : les gens travaillent une grande partie de la journée pour compenser les déplacements nécessaires pour se rendre à leur lieu de travail. Faudra-t-il un jour repenser radicalement le rôle de l’automobile dans notre quotidien ? Pensez-y entre deux embouteillages.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *