Embrayage : Le rat : Un ennemi fantôme pour l’automobiliste

Sur Internet, une recherche du mot «rat» dans Google nous donne près d’un million et demi de résultats, dont certains plutôt curieux. Exemple : «www.le coin des rats.net», site de conseils pour amateurs de rats : comment adopter un rat, en prendre soin, le comprendre et le rendre heureux. Ah ouais ! Et puis quoi encore ? L’habiller chez Lanvin et l’emmener en vacances sous les tropiques…
Saviez-vous que ce rongeur, qui pèse à l’âge adulte entre 250 et 500 grammes, est un fou du caoutchouc ? Il n’en est pas seulement friand, mais bien vorace. Si bien que dans certains garages, les rats font des ravages dans les entrailles de voitures. Que font-ils ou plutôt que mangent-ils ? Tout ce qui est jointure, conduite, valve et autres pièces réalisées en caoutchouc les intéressent pour remplir leur petite panse. Explication : les équipementiers, plutôt que d’utiliser de l’élastomère pour usiner ces composants, recourent de plus en plus à des gommes dont les fibres sont à base d’amidon de maïs. Miam-miam pour les rats ! Victime de ce rongeur, une automobiliste nous a fait part de son cas. «De retour d’un voyage, j’ai voulu laver mes vitres. Mais en actionnant le levier des buses d’essuie-glaces, il ne s’est rien passé. Lorsque j’ai emmené ma citadine à l’atelier du concessionnaire, on a découvert que le tuyau qui reliait le liquide du lave-glace aux gicleurs était entièrement mordillé et percé. Son remplacement m’a tout de même coûté 400 DH !», a-t-elle raconté. Pire encore, il n’est pas étonnant qu’un matin, au moment où vous allez tourner la clé de contact, votre auto ne démarrera pas. Et là encore, les réparations pourraient être encore plus chères. Le risque d’une panne causée par un rat est donc potentiel, surtout pour ceux qui habitent un immeuble et partagent ainsi un garage collectif. Comment s’en débarrasser ? Inutile d’essayer de virer ces bougres en les attendant à la tombée de la nuit avec un balai, comme le ferait votre «Conchita» (une appellation plus subtile que celle de «boniche»), si elle n’a pas peur des souris. Non, il existe des produits spécialement conçus pour être vaporisés sous le capot. Des sprays que l’on trouve plus en Europe qu’au Maroc et qui ne dépassent pas les 30 euros. Plus généralisée, la dératisation effectuée par une entreprise spécialisée peut coûter quelques milliers de dirhams, mais sera bien plus efficace. Enfin, si vous ne voulez vraiment pas vous charger des rats ou être directement responsables de leurs «assassinats», adoptez deux ou trois chats, ils s’en occuperont. Et très bien même.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *