Embrayage : Les pollueurs de la ville…

Au Maroc comme dans bon nombre de pays européens, le paysage automobile compte, et depuis un bon moment déjà, un nombre important de 4×4. si certains considèrent ces véhicules comme des « petits camions pour frime », d’autres n’hésitent pas à s’insurger face à leur engouement auprès des automobilistes. Ces allergiques aux 4×4 ne sont autres que les écologistes et les responsables municipaux, qui dénoncent l’utilisation des 4X4 en milieu urbain.
Cela se passe en France et en Angleterre, où, respectivement, la mairie de Paris et celle de Londres, ont, via leurs responsables, déjà manifesté une certaine «hostilité» face à ce type de véhicules, les jugeant inadaptés à la circulation urbaine car étant, à la fois, polluants et dangereux pour les piétons, en plus, il prennent trop d’espace. Dans une des colonnes de la prese écrite britannique, on pouvait lire l’une des déclarations saugrenues, mais sérieuses du maire travailliste de Londres, Ken Livingstone, dans laquelle, il n’a pas hésité à traiter d’«idiots» les Londoniens qui emmènent leurs enfants à l’école en 4X4 !
A y réfléchir un peu plus longtemps, on pourrait bien croire qu’il n’a pas tout à fait tort. Jugez-en par vous-même : un 4×4, véhicule à quatre roues motrices, consomme une fois et demi plus de carburant qu’un modèle classique (une berline par exemple) en ville et émet jusqu’à trois fois plus de CO2 qu’une citadine, petite voiture à vocation souvent économique.
Si pour l’instant les constructeurs n’en sont pas encore inquiétés, puisqu’il s’attendent à un prolongement du succès des tout-terrain et autre 4×4 de loisirs auprès des acheteurs. Ces derniers sont d’ailleurs peu sensibles à la consommation et la pollution gargantuesques de ces véhicules. Et dans cette catégorie, le 4×4 Classe G500 de Mercedes s’est vu décerner il y a quelques semaines, le prix du véhicule le plus polluant. Une « distinction », plutôt peu flatteuse et qui a été décernée au siège parisien du constructeur Mercedes-Benz sur les Champs-Elysées.
En fait, près de 80 % des propriétaires de 4×4 roulent plus en ville que dans les sentiers battus. Ce qui est absurde, au même titre que cette idée fausse que la plupart d’entre eux s’en fait, croyant ainsi que ce sont des véhicules sûrs en cas d’accidents. Allez leur dire qu’en étant haut sur pattes, un 4×4 voit son centre de gravité rehaussé et partant, s’avère plus vulnérable au vent latéral. En d’autres termes, dangereux dans les virages !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *