Embrayage : Quand le logo automobile le plus diffusé devient aussi le plus «convoité»

Aucune autre marque que Mercedes n’avait jusqu’ici subi le même sort sur le marché marocain. Les automobilistes touchés sont impuissants et malheureux de voir leur auto égratignée, dégriffée et dépouillée de son sceau identitaire.  Pas la peine de continuer à s’intriguer : c’est de la Logan qu’il s’agit et plus précisément de son logo. Un logo si diffusé au Maroc (c’est la voiture la plus vendue du Royaume depuis 2006) qu’il est devenu le plus prisé par les voleurs. Qui de nous n’a pas constaté ces calandres devenues tristes après la disparition de l’insigne azurée qui les agrémentait ? Qui des propriétaires de Logan sont encore épargnés ? Même quelques-unes de la Sureté Nationale s’en sont vues dépouillées, sans peur ni vergogne de la part de ces petits voleurs et vandales qui guettent les Logan, comme des criminels affamés. Où vont tous ces logos subtilisés ? Vers l’informel pardi ! De la ferraille à Derb Ghallef en passant par quelques vendeurs de pièces volées. A combien sont-ils cédés ? Entre 50 et 100 DH selon la tête du client. «Tout ça pour ça !» doivent se dire les propriétaires de Logan. Du côté de Renault Maroc, on se dit préoccupés de la question. Préoccupés, mais loin d’être laxistes. Première mesure adoptée : baisser le prix de cet article en magasin de pièces de rechange. De 400 DH, le package de deux logos est passé à 256 DH (TTC). Objectif : encourager les clients à le racheter auprès du réseau de la filiale de Renault et non pas de là où il pullule illégalement. Deuxième initiative, d’ordre industriel cette fois : un renforcement du procédé de montage de ladite pièce sur les lignes d’assemblage de la Somaca. Du coup et en toute logique, ce même logo deviendra alors très difficile à arracher. On aura prévenu les petits malfrats et autres garnements de quartier. On précisera au passage que cette deuxième mesure a aussi pour but de convaincre les nouveaux acheteurs de Logan de ne pas riveter les logos de leur Logan, au moment où celle-ci sort en WW. Une pratique de plus en plus courante qui scelle à jamais l’écusson bleu, mais non sans l’amocher.  Enfin et pour ceux qui ne le savent pas encore, ce même écusson bleu vit actuellement ses dernières semaines d’existence. En effet, dans quelques mois, le nouveau logo de la marque roumaine, inaugurée avec la présentation de la Sandero (berline 5 portes de Dacia), fera son apparition sur le reste de la gamme. Un badge gris, stylé et littéralement greffé à la calandre. Si bien qu’il qui devrait faire souffrir celui qui tentera de le déraciner. On va bien rigoler…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *