Embrayage : Quand les japonais se mettent derrière les coréens

D’abord, car il s’agit d’automobile (et non de personnes). Ensuite et justement parce que cette même automobile a permis à un petit pays asiatique, comme la Corée (du Sud) de devenir l’une des plus importantes nations présentes dans l’industrie automobile mondiale. Pour conforter ces propos, on rappellera l’ambitieux objectif du groupe Hyundai-Kia, qui est de figurer parmi les cinq premiers mondiaux d’ici 2010. Mais on ne se contentera pas de cela, puisque déjà, l’automobile «Made in Korea» est en forte croissance sur plusieurs marchés de la planète. C’est notamment le cas au Maghreb, où Hyundai est numéro 1 du marché automobile algérien, alors que son frère ennemi, Kia Motors est leader des importations de voitures neuves au Maroc.
Mais surtout, une lecture des dernières statistiques de l’Aivam (l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc), calculette à la main, montre que l’automobile produite en Corée et vendue au Maroc est passée devant celle du voisin nippon ! Bien entendu, le marché marocain, historiquement dominé par l’automobile tricolore, l’est toujours encore. Mais, force est de constater que la montée en puissance des labels coréens est remarquable. Car, l’automobile coréenne, ce n’est pas uniquement Hyundai et Kia. C’est aussi la marque SsangYong (passée sous contrôle chinois), ainsi que la gamme coréenne de Chevrolet et plus précisément GM DAT (General Motor Daewoo Automotive & Technology) qui fabrique les modèles Spark, Aveo, Optra, Epica et Captiva. Tout cela pour dire que l’automobile venant du «Pays du matin calme» (la Corée) est en passe de «bouleverser» le marché marocain et dans une moindre mesure le reste du monde. Un bouleversement qui, au Maroc, est affiché par la fulgurante percée de Kia Motors (lire article «Marché» page IV), une marque encore inconnue du grand public au début de cette décennie. Qui l’eut cru ? Qui aurait pu imaginer que les voitures de l’Empire du soleil levant seraient un jour éclipsées par celles du petit voisin ? Même à Séoul, les esprits sont surpris par le triomphe mondial du dragon à quatre roues. Reste à voir si le même scénario ne se répètera pas, dans le sens inverse, avec l’autre Empire, celui du Milieu (la Chine). Tout est possible.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *