Embrayage : Qu’est devenu le «Renault Contrat 2009» ?

Souvenez-vous… En 2005, Carlos Ghosn annonçait le «Renault Contrat 2009». Un plan à travers lequel le président du losange s’était fixé des objectifs ambitieux, tant sur le plan commercial qu’en terme de profitabilité.En effet, le constructeur français avait notamment parlé d’«une croissance des ventes de 800.000 véhicules entre 2005 et 2009» et d’«une marge opérationnelle de 6% en 2009».
Aujourd’hui, nous sommes en 2009. Une année qui n’a, certes, pas encore expiré, mais dont on sait déjà qu’elle sera tout sauf rose pour l’industrie automobile mondiale. Mais avant même le 31 décembre prochain, disons tout de suite : pour les deux objectifs précités, c’est mort ! Commercialement, le groupe Renault (marques Renault, Dacia et Renault Samsung Motors) a écoulé 2. 382.230 véhicules en 2008, contre 2.485.041 un an auparavant, soit une baisse de 4,1%. Sauf surprise, l’année 2009 ne devrait pas inverser la donne. Question rentabilité, Renault     n’a dégagé l’an dernier «que» 212 millions d’euros, contre 1.354 millions d’euros en 2007. Il n’est donc même pas question d’une marge opérationnelle positive.  Bien évidemment, tout cela est dû en bonne partie à la désaffection que connaît l’automobile sur les grands marchés mondiaux et à laquelle Renault n’échappe pas. Les mauvaises langues diront que M. Ghosn est «sauvé» par la crise. Celle-là même dont on peut dire qu’elle a «sapé» le «Renault Contrat 2009». Mais ceux qui connaissent bien le secteur automobile savent que ce plan stratégique a fait beaucoup de bien à Renault. La Laguna III ne caracole peut-être pas dans les ventes, mais elle est bel et bien une berline fiable et nettement mieux construite que sa devancière. «La future Laguna, lancée en 2007, sera parmi les trois meilleures de son segment en qualité de produit et de service» mentionnait le «Contrat 2009». Objectif atteint !
Ensuite et pour ce qui est justement de la qualité des services (un autre engagement pris au cœur de l’action stratégique de Renault), les choses ont fortement évolué.
Depuis le lancement dudit plan (en février 2006), Renault a déployé un vaste dispositif mondial d’amélioration de la qualité de service pour tous ses clients (Plan d’Excellence Renault). Services après-vente repensés, équipes renforcées et structures annexes (magasins de pièces de rechange) amplifiées. Tout cela a radicalement transformé les étapes du parcours client chez Renault, de l’accueil en showroom, jusqu’à la réparation de son véhicule. Une satisfaction du client garantie partout dans le monde, y compris dans le Royaume. Les clients de Renault Maroc peuvent vous l’assurer !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *