Emissions de CO2: Les Français meilleurs élèves

Emissions de CO2: Les Français meilleurs élèves

Adopter une approche écologique ne peut qu’être reconnu… l’enfreindre peut, en revanche, bien être coûteux. L’Union européenne a annoncé vendredi que les constructeurs automobiles Ferrari et Aston Martin se verraient infliger une amende pour dépassement de leurs objectifs d’émissions de CO2, tandis qu’elle félicitait les français Peugeot, Citroën et Renault, de meilleurs élèves.

«Deux constructeurs, Aston Martin Lagonda et Ferrari, ont dépassé leurs objectifs spécifiques d’émissions, et sont donc contraints de payer des primes sur les émissions excédentaires», a fait savoir l’Agence européenne pour l’environnement dans un rapport annuel sur les rejets de dioxyde de carbone des voitures vendues dans l’UE.

Ces luxueuses voitures italiennes ont, en effet, rejeté 299,4 g/km en 2015, contre 295 autorisés, et les Britanniques 312,2 g/km, contre 310 autorisés.

D’après le barème prévu par les règlements européens, qui prend en compte l’ampleur du dépassement et le nombre des véhicules vendus, les deux constructeurs paieront une somme qui ne devrait pas les mettre en péril.

Le barème donne 410.760 euros d’amende pour Ferrari et 33.414 euros pour Aston Martin, chiffres que l’AEE ne calcule pas elle-même. Cette tâche incombe, a-t-elle souligné, à la Commission européenne.

À l’autre bout du palmarès, les trois constructeurs les plus vertueux sont français. Peugeot (104 g/km) devance Citroën et Renault (106), puis trois asiatiques, Toyota (108), Hyundai (114) et Nissan (115). Les chiffres ne tiennent pas compte de la puissance des moteurs et avantagent donc les marques vendant plus de petites voitures.

L’un des enseignements du rapport de l’AEE est que l’avantage du diesel d’émettre moins de CO2 s’est considérablement réduit. De 17,1 g/km en 2000, l’écart avec l’essence est tombé à 3,3 g/km en 2015.

Les voitures diesel représentent encore plus d’une voiture neuve sur deux vendue dans l’UE (51,8%), devant l’essence (45,4%). Les carburants alternatifs (GPL, gaz naturel) représentent 1,6% du marché et les hybrides et électriques 1%.

Les voitures neuves émettant le moins sont achetées aux Pays-Bas, au Portugal et au Danemark et celles émettant le plus en Estonie, Lettonie et Bulgarie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *