Essai Fiat Freemont : Melting-pot réussi

Essai Fiat Freemont : Melting-pot réussi

Alors que nous l’avions, brièvement, pris en main il y a quelques mois lors de sa présentation au Mazagan, le Fiat Freemont s’est prêté à un nouvel essai en ville, sur autoroute et sur la piste pour tester ses aptitudes sur les différents terrains.
Présenté au public marocain, pour la première fois, à l’Auto Expo de Casablanca, le Fiat Freemont se fait de plus en plus remarquer sur nos routes. Le premier essai nous ayant laissé sur notre faim, nous avons pris en main le baroudeur italien pour une journée durant laquelle il a été un bon compagnon de voyage.  
Au moment de récupérer le Freemont de l’une des concessions de Fiat Maroc, il impressionne toujours par son gabarit dont la longueur atteint près de 4,90 mètres. Tout comme son cousin américain, il en impose par son look, loin de la finesse et du dynamisme qui ont toujours fait les beaux jours des italiennes. A travers ce SUV, Fiat veut proposer à ses clients quelque chose de nouveau dans sa gamme.
Dans une couleur noire avec des stickers Freemont Experience des deux côtés, l’italien ne passe pas inaperçu. En effet, le turinois aux origines américaines affiche un look affirmé à travers, notamment, une face avant agressive dotée d’une calandre en nid d’abeille intégrant une baguette chromée qui met bien en avant le logo Fiat. De profil, le Freemont se veut athlétique avec des passages de roues bien plus marqués que sur le cousin américain.  Chaussé de jantes en alliage 19’’, notre véhicule d’essai affichait une allure sportive accentuée par la présence des barres de toit sans oublier une petite touche d’élégance tout de même qui le différencie du Dodge Journey.
Avant de prendre la route, il est d’abord nécessaire de faire le tour de l’habitacle. Les Américains étant connus pour leur finition un peu «cheap», Fiat n’a pas hésité à mettre sa touche pour répondre aux critères d’une clientèle habituée aux standards européens. Sur notre version d’essai, nous avons eu droit à une planche de bord épurée, des commandes ergonomiques et surtout un écran tactile de 8,4’’ avec lecteur DVD qui s’est révélé très agréable à commander en donnant la possibilité de naviguer entre les différentes fonctions notamment, la radio et la climatisation. Confortablement installés, les passagers disposent d’un espace aux genoux et à la tête qui ne laisse place à aucune critique d’autant plus que ceux-là peuvent contrôler eux-mêmes la climatisation grâce à des commandes intégrées au plafond et profitent de la présence d’un accoudoir central avec porte-gobelets qui plus est. Pour ce qui est de la 3ème rangée, de série sur tous les véhicules sur notre marché, sa mise en place handicape le coffre dont le volume descend sous la barre des 200 dm3 mais qui peut s’avérer bien utile pour des familles nombreuses se déplaçant dans un cadre principalement urbain.
Après avoir fait le tour du propriétaire, il est temps de lâcher les chevaux et voir de quoi ils sont capables. Grâce au Keyless Go, il suffit d’appuyer sur le bouton Start tout en enfonçant la pédale du frein pour démarrer. Une fois installé, au volant du Freemont, on en vient presque à oublier son gabarit imposant. Il se montre en effet très maniable dans des rues casablancaises où les embouteillages ont repris de plus belle avec la rentrée mais ce n’est pas dans ce cadre qu’il pourra révéler ses talents, on en convient. Equipé d’un moteur 2.0 MultiJet de deuxième génération, développant 170 ch, le Freemont est agréable à conduire sur autoroute. Couplé à une boîte automatique à 6 rapports d’origine Chrysler, donc mieux adaptée aux routes américaines, il tarde à répondre aux sollicitations du pied droit. Ce phénomène, est ceci dit, réduit par l’utilisation du mode séquentiel. Lors de notre essai, nous n’avons pas pu résister à l’appel de la piste aux bordures de la mer. Le Freemont s’en sort plutôt bien à condition de ne pas l’entraîner dans du sable mou.
En somme, le Freemont saura satisfaire les citadins qui se veulent aventuriers du dimanche mais également les familles nombreuses qui voient en lui une alternative aux monospaces qui se ressemblent presque tous.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *