Essai Ford Kuga II: Kyrielle de (bonnes) surprises !

Essai Ford Kuga II: Kyrielle de (bonnes) surprises !

Ce départ (trop !) anticipé avait laissé tout le monde sur sa faim. Il en demeurait comme une sensation d’inassouvi et l’impression que le Kuga n’avait pas dit tout ce qu’il avait à dire. Mais voilà qu’il nous revient avec une déclinaison des plus dynamiques, capable aussi bien de s’attaquer aux pistes tortueuses qu’à la concurrence. Nous avons essayé pour vous la version titanium de cet SUV fort sympathique, et le moins que l’on puisse dire c’est que ce fut pour nous un véritable coup de cœur.

Des allures d’outsider

Sur un segment de SUV qui ne cesse de séduire le public, les marques se livrent une bataille sans merci. Les nouveautés affluent et les restylages également pour rester au goût du jour et pouvoir se faire une place de choix. Ford le sait parfaitement et après le succès du Kuga, qui avait été lancé en 2008, il était  temps de s’offrir une version plus moderne. A l’heure, de plus en plus de modèles se contentent de subtils restylages avec des modifications, principalement au niveau de la face avant, le nouveau Kuga se veut plus qu’un simple « refresh » de l’ancienne mouture. Revoyant ses dimensions à la hausse, il fait également la part belle aux nouvelles technologies embarquées avec une dotation que lui envieraient ses concurrents.
 
Plus de centimètres, mais moins de charge pondérale…

Les feux avant sont liés par une calandre fine qui intègre un jonc chromé qui met parfaitement en valeur le logo de la marque juché au centre. Celui qui a gagné quelques centimètres en longueur ne se montre pas pour autant encombrant et réussit à préserver les lignes de sa cosmétique qui avaient tant séduit le public par le passé. Le Kuga a conservé sa partie arrière de façon à ce qu’il ne déstabilise pas sa clientèle et qu’il demeure reconnaissable. Celui qui a réussi sa carrière à l’international se veut plus consensuel avec une ligne plus sobre que par le passé.
Dans le cadre de son programme «One Ford», la marque devait renouveler son Kuga de façon à ce qu’il plaise aux différents marchés sur lesquels il est commercialisé. Pour se distinguer de la précédente génération et affirmer une franche rupture, il adopte un nouveau bouclier avant dont le dessin s’est fortement inspiré de celui de la Focus. A l’avant son expression est renforcée par la présence d’entrées d’air. Plus grand mais plus léger, et pourvu d’une motorisation 2,0 l TDCI de 140 chevaux, il fait de la souplesse son credo.  

Myriade de technologies

D’autres éléments viennent s’ajouter à ceux-là faisant du Kuga un SUV plus confortable, plus moderne mais surtout mieux équipé. Ainsi, la majeure partie des nouveautés se trouve à l’intérieur même du SUV. Gagnant 8 cm, plutôt que d’accroître l’habitabilité de son Kuga, Ford a préféré opter pour un compartiment à bagage plus spacieux et surtout plus accessible.
Grâce, en effet, au hayon automatique mains-libres inauguré pour la première fois sur un SUV, il suffit d’un simple mouvement du pied sous le pare-chocs pour que le coffre s’ouvre. Le volume a également été revu à la hausse avec 46 litres de plus que sur le précédent. Pour offrir à ses occupants le confort qu’ils méritent, le Kuga a, notamment, eu recours à des miroirs acoustiques elliptiques qui réduisent considérablement les bruits d’air et de roulement. Dans l’habitacle, le passager avant a de quoi s’occuper avec l’armada de commandes sur la console centrale.

A l’aise partout !

Nous prenons position à son bord et nous enclenchons le starter. Nous sommes tout de suite frappés par le silence de la motorisation et l’absence de vibrations dans l’habitacle. Pourtant, c’est bien à un diesel que nous avons affaire ! Sur notre modèle d’essai, point de système 4×4 ni de boîte à vitesse automatique. N’empêche, le plaisir de conduite reste intact !

Aux premiers kilomètres enchaînés en plein centre de Casablanca, nous sommes forcés de reconnaître que le SUV est à l’aise en ville, grâce à la souplesse de sa boite à vitesse (manuelle), le répondant de son moteur, la quasi absence d’angles morts et ses  nombreux équipements (détecteurs de collision, aide au stationnement etc.). Sur l’autoroute en direction de Béni Mellal, là aussi nous avons été agréablement surpris par le couple de l’engin, surtout à la sortie des péages où nous le poussions un peu haut dans les tours !

A l’aise sur le bitume, sa position haute le prédestine également à prendre la clé des champs au besoin. Enfin sachez que le Ford Kuga est disponible dans tout le réseau Autohall, pour un prix promo débutant à 255.000 DH pour la version trend 2.0 l TDCI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *