Essai Mini Countryman: Le kart de rando !

Essai Mini Countryman: Le kart de rando !

Pour rappel, après le revival remarquablement orchestré il y a plus d’une dizaine d’années par son propriétaire (le BMW Group), Mini ne correspondait plus à un seul modèle, mais bien à une gamme à part entière. Après la citadine Mini, sa déclinaison cabriolet, puis son break Clubman, c’était au tour du segment des crossovers d’être investi avec la Countryman.

Allure enjouée et enjôleuse

Bien que la Countryman ne soit plus à présenter, nous allons le faire quand même ! La voiture possède un look enjoué et enjôleur qui, tout en étant typiquement Mini (phares globuleux, montants noircis, forme des rétroviseurs…), arbore un design qui lui est propre. Il franchi le cap «symbolique» des 4 mètres (4,097 m précisément). De quoi offrir 4 vraies places, ainsi qu’un grand coffre à bagages, offrant une capacité de 350 à 1.170 litres au maximum. Au vu du poste de conduite, ses compteurs, ses aérateurs et ses diverses commandes, le traitement de son habitacle a été réalisé dans un langage connu à la marque, mais non sans un petit vent de fraîcheur. La Countryman peut s’aventurer en dehors des sentiers battus grâce à sa transmission intégrale. Celle-ci, baptisée All4, n’est proposée que sur deux des cinq motorisations de la gamme Countryman, en l’occurrence celles de la version Cooper S (184 ch) et du diesel Cooper D (122 ch). Le reste des blocs motopropulseurs s’entend des versions essence One (98 ch), Cooper (122 ch) et du diesel One D (90 ch) et font de la  Countryman une traction suffisante et économique pour une utilisation urbaine et quotidienne.

Confortable…

Installé au volant du Countryman, on profite d’emblée d’une conduite surélevée, mais aussi de quelques nouveautés comme l’éclairage d’ambiance et, surtout, le «center rail» : un système de rangement offrant de multiples possibilités de personnalisation. Comme tous les autres modèles de ce label haut de gamme, la Countryman reçoit des matériaux de qualité, y compris pour son tout récent ticket. Le chrome des poignées (intérieures) de portes, le cuir du volant ou encore le velours des tapis de sol sont des exemples parmi tant d’autres… Nous avons eu en main la version Diesel Cooper D de 122 chevaux. Les accélérations sont volontaires et le train avant encaisse royalement les survirages. Et pour cause, nous l’avons également essayée en circuit fermé en l’utilisant pour effectuer des drifts endiablés ! Pas de problème ! Une transmission intégrale ALL4 qui rejette le couple sur les quatre-roues est disponible. La qualité de filtrage est réelle. Confortable, on peut donc envisager de longs trajets à bord de la Countryman.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *