Faivre-Duboz : «Somaca compte pour Renault»

Faivre-Duboz : «Somaca compte pour Renault»

ALM : Quel a été l’objet de votre mission au Maroc durant votre visite entamée le 4 octobre ?
Michel Faivre-Duboz : J’étais à Casablanca en qualité de membre du Comité de direction de Renault et non en tant que directeur du Développement de l’ingénierie véhicule du groupe, afin de voir comment se déploie Renault Contrat 2009 au Maroc. Plus concrètement, pour ce genre de visite, il s’agit en fait de s’assurer de la robustesse des plans d’actions engagés par Renault au Maroc pour contribuer à la réussite du Renault Contrat 2009 et identifier, si besoin est des pistes de progrès.

Concrètement, comment s’est déroulée votre mission et qu’avez-vous visité ?
Ma mission au Maroc comportait deux volets, l’un commercial et l’autre industriel.
Lorsque je visite une entité commerciale, je porte une attention particulière au process de déploiement du «Plan Excellence Renault» pour la qualité de service. Elément majeur pour le commerce. Le déploiement de ce plan vise à faire de Renault une référence en matière de qualité de service en vente et en après-vente, partout, tout le temps et par tous. A la succursale de Casablanca, j’ai suivi le «parcours client» en vente et après-vente, rencontré les acteurs de ce plan au niveau local, et mesuré les engagements de Renault Maroc vis-à-vis du Contrat Renault 2009.
Côté industrie, le programme de ma mission comprenait une visite détaillée de l’usine, incluant de nombreuses rencontres avec les opérateurs locaux. Une rencontre avec tout l’encadrement est en général prévue. C’est, à chaque fois, un excellent moyen de mesurer l’adhésion et l’engagement des collaborateurs du site. Dans le cas de la Somaca, elle a permis de débriefer sur ce que l’on a vu sur le terrain et d’échanger plusieurs idées lors d’une partie de questions/réponses.

A l’issue de cette mission, quelle a été votre appréciation concernant Renault au Maroc ?
J’ai rencontré des équipes jeunes et dynamiques, motivées par leur métier et bien engagées dans la contribution du Maroc au Renault Contrat 2009. Un bilan qui est donc positif, mais dans lequel des pistes de progrès sont identifiées et doivent êtres menées. Côté commerce, il faut accélérer le déploiement du Plan Excellence Renault pour la Qualité de Service pour que, très vite, les effets de ce plan soient perceptibles, ce qui n’est pas globalement le cas. Côté Somaca, l’usine est engagée dans une dynamique de progrès, en particulier pour renforcer sa compétitivité en coût, qualité et intégration locale. Les outils et process Renault se déploient, il faut continuer à avancer dans ce sens. D’ailleurs, je n’étais pas revenu à Somaca depuis plus d’un an et je tiens aujourd’hui à souligner tous les progrès réalisés. Somaca est une usine qui compte pour Renault et c’est pour cela que nous comptons aussi sur elle dans le cadre du Renault Contrat 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *