Ferrari F2005 : Révélée mais pas prête

Ferrari F2005 : Révélée mais pas prête

Après Renault, qui a présenté au début du mois sa nouvelle monoplace pour la saison F1 de 2005, c’était à Ferrari d’en faire autant vendredi dernier. Soit, moins de 10 jours avant le premier Grand Prix de la saison, qui se déroulera à Melbourne en Australie. Ce jour là, tout le team de la Scuderia était présent à Fiorano (nord de l’Italie) pour la cérémonie de révélation de la F2005. Il s’agit de la nouvelle monoplace, qui aura la lourde tâche de défendre les couleurs de l’équipe ayant remporté les six derniers titres constructeurs.
Devant une foule de journalistes, les grands noms de l’écurie rouge étaient donc au rendez-vous et à leur tête Jean Todt, ainsi que les deux pilotes maison : Rubens Barrichello et Michael Schumacher. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui ont eu le privilège de lever le voile rouge (au sens littéral du terme), qui couvrait le nouveau bolide. S’en est suivie alors une avalanche de flashs et la surexcitation des photographes et des journalistes aux abords de la monoplace. Leur élan est très vite freiné par la déclaration, peu enthousiaste, du «sorcier » (Jean Todt) : «la F2005 fera son apparition en course, au plus tard à Barcelone». La ville du Grand Prix d’Espagne, est la cinquième épreuve du Championnat, programmée pour le 8 mai prochain. Lorsqu’il prend la parole, Schumi ne peut s’empêcher de regretter que la F2005 ne soit fin prête pour le début de la saison.
Il déclare : «on aurait aimé l’avoir tout de suite, mais c’était impossible». Schumacher et Barrichello piloteront, donc une monoplace hybride, la F2004M («M» pour Modificata), fruit de l’adaptation de la F2004 au nouveau règlement technique, imposé depuis le dernier Championnat. Intervient alors, Ross Brawn, le directeur technique de l’écurie italienne, qui, pour calmer les esprits déclare sans complexe : «je suis très fier de la F2005 et je n’ai pas peur de répéter que c’est la meilleure monoplace que nous ayons produite jusque-là». Ce sera aussi M. Brawn qui donnera quelques explications techniques sur la F2005 et notamment en matière d’aérodynamique. Car, au moment où la nouvelle réglementation enlève environ 25 % d’appui aérodynamique aux monoplaces 2005 par rapport à celles de 2004, la F2005, elle, n’en perdra que 15 %, grâce au travail des ingénieurs, dixit M. Brawn. D’ailleurs, au-delà des innovations invisibles (boîte de vitesses, dispositif de freinage…), la nouvelle Ferrari se distingue par de nouveaux artifices aérodynamiques, à l’instar d’un mini double-aileron, placé sous la moustache au niveau du nez. Enfin, les performances de la F2005 seront aussi le fruit de pneus inédits élaborés par Bridgestone, mais aussi de sa structure rigide et légère, grâce à une utilisation accrue du carbone.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *