Fiat 500C : plus belle la vie

Fiat 500C : plus belle la vie

Si la Fiat 500 incarne déjà la Lolita de l’automobile, ainsi qu’une sublime –et accessible– approche du néo-rétro, alors la vie ne peut être qu’encore plus belle au volant ou à bord de sa version cabriolet.
Mais parce que tout est lilliputien chez la plus craquante des turinoises, son nom se contente d’un C pour annoncer sa vocation et son appartenance à la famille des voitures découvrables. Ce dernier adjectif sied parfaitement à la 500C, qui reprend le plus fidèlement possible l’ouverture dite «en pot de yaourt» qu’avait inaugurée en 1957 son aïeule. En effet, tout en conservant les atouts esthétiques (à l’exception d’un hayon vitré) et les dimensions de celle dont elle dérive, la 500C se coiffe d’une capote qui se replie en coulissant sur les côtés. Mais contrairement au modèle originel, le pot de yaourt d’aujourd’hui fait la part belle à l’électronique et aux solutions techniques les plus actuelles. Jugez-en : la capote dispose non seulement d’un mécanisme à commande électrique, mais reçoit une lunette arrière en verre et incorpore même le troisième feu de stop ! Fiat, qui parle d’une «véritable fenêtre ouverte sur le ciel», annonce que l’ouverture peut se faire même en roulant, mais jusqu’à 60 km/h seulement. Le constructeur précise aussi que cette capote a fait l’objet de toutes les attentions. Véritable objet de design, cette toile de toit est proposée en trois couleurs (ivoire, rouge et noir), pouvant être assortie aux nombreuses teintes de la carrosserie, dont deux inédites et spécifiques à la 500C : un sublime rouge nacré et un gris chaud. Mais c’est plutôt en carrosserie blanche et capote rouge bordeaux que les premières unités de la 500C se sont arrachées à Casablanca. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le charme italien opère toujours lorsqu’on la croise, que l’on soit nostalgique ou pas. À bord, la présentation est quasi-identique à celle de l’habituelle Cinquecento, y compris pour ce qui est des cotes d’habitabilité et du coffre, lequel cube un volume toujours aussi modeste (182 litres). Moins enclin aux départs en vacances, le cabriolet Cinquecento est en revanche un joujou idéal pour affronter les méandres de la ville, non sans frimer dans les quartiers chics. En atteste sa palette de motorisations qu’elle reprend à 500 normale. Au menu donc : les blocs essence 1.2 l et 1.4 l qui développent respectivement 69 et 100 chevaux, ainsi que le diesel 1.3 Multijet de 75 ch. Des moteurs éprouvés et reconnus pour leur sobriété, comme pour la faiblesse de leurs émissions de CO2. À croire que la 500C tient à préserver l’air qu’elle fait respirer à ses occupants et aux autres… Question dotation, la 500C n’est disponible dans le réseau de Fiat Group Automobiles Maroc qu’en une seule finition, au demeurant assez complète, puisqu’il s’agit du niveau Lounge. Outre les incontournables équipements du genre autoradio CD MP3 avec commandes au volant, phares antibrouillard, banquette rabattable (50/50) et autre direction assistée (avec fonction «City»), la 500C importée reçoit notamment la climatisation automatique, un système audio avec amplificateur Subwoofer, le système Blue & Me (connexion Bluetooth avec reconnaissance vocale et port USB), le radar de recul ou encore des jantes alu de 15 pouces. La sécurité n’est pas en reste avec outre un ABS avec répartiteur (EBD), le contrôle électronique de stabilité (ESP) avec anti-patinage (ASR/MSR), ainsi que 7 airbags, dont un pour les genoux du conducteur. Même plate-forme, même dimensions, mêmes moteur, même usine de production (Tichy en Pologne)… la 500C a été conçue à partir d’une approche «open source», soit l’apport de nouvelles fonctions sur un produit déjà existant. Voilà ce qui explique pourquoi ce véhicule avance un tarif aussi craquant que sa bouille. Comptez 209.000 DH pour «l’entrée de gamme» 1.2 litre et 229.000 DH pour les versions 1.4 essence et 1.3 Multijet. Des tarifs qui en font le cabriolet (neuf) le moins cher du marché. Mais quel charme !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *