Fiat 500X : Une lilliputienne qui voit grand !

Fiat 500X : Une lilliputienne qui voit grand !

La Fiat 500X c’est quatre portes, une silhouette haute sur pattes et toujours le même air de famille avec sa bien sympathique aïeule. Siglée d’un « X », elle devient un élégant baroudeur des villes qui est également capable de se jouer allégrement des chemins de traverse. Celle qui a été lancée en 1957 et ressuscitée en 2007 voit désormais son nom également apposé sur un crossover de 4,25 m de long, qui rompt avec les dimensions d’origine de la lilliputienne italienne (2,97 m). Toujours fabriquée en Italie, elle partage sa plate-forme avec sa cousine Jeep Renegade. Pas de prévisions concernant ses ventes au Maroc pour l’instant, mais d’aucuns augurent une hypothétique arrivée dans nos contrées avant la fin de l’année. Rien n’est sûr cependant bien que tout reste possible !

«Esprit 500, es-tu  toujours là»

Vous l’avez bien compris, le groupe transalpin joue au maximum l’effet de gamme avec son modèle fétiche tout en gardant l’esprit 500. Et pour cause, les designers de chez Fiat ne comptent pas rompre complètement avec les lignes de leur best-seller. En entrée de gamme, la 500X est une traction qui peut être équipée d’une transmission intégrale et d’un système à motricité renforcée («Traction Plus»). Ce système permet, comme pour la Jeep Renegade, à l’essieu arrière d’être déconnecté quand les quatre roues motrices ne sont pas nécessaires. A l’intérieur, l’instrumentation a été revue à son tour, tandis que le centre de la planche de bord est désormais occupé par un large écran multimédia. Tactile, il affiche la radio, le contenu des sources numériques (clés USB, lecteurs de médias, smartphones) ou le GPS proposant des cartes en 3D sur certaines versions. Les places arrière sont convenables. Le coffre affiche une capacité de 350 litres. Selon les finitions, la 500X arbore un arsenal très large d’équipements. Cela va du système de maintien de trajectoire à la détection des angles morts, en passant par la caméra de recul. Ornée d’un badge spécifique «Opening Edition», une série limitée à seulement 2.000 exemplaires, la 500X avait été lancée pour la présentation mondiale de la petite baroudeuse urbaine.

Sous le capot, toutes les combinaisons sont possibles…

Sous le capot, les combinaisons entre les différents blocs et boîtes de vitesses sont légion. Et il y en a pour tous les goûts et pour toutes les puissances. La gamme de motorisations propose ainsi l’incontournable 1,4 Turbo MultiAir II de 140 ch, en traction et boîte manuelle à 6 rapports ou boîte automatique à 6 rapports à double embrayage. A son tour, le 120 ch 1,6 MultiJet II est disponible sur les catalogues européens avec boîte manuelle à 6 rapports et traction avant. En revanche, le 140 ch 2,0 MultiJet II est livré, quant à lui, avec une transmission automatique à 9 rapports et quatre roues motrices, ce qui représente une grande première chez Fiat. La gamme est complétée par le 110 ch 1,6 «E-torQ» (traction, boîte manuelle à 5 rapports et deux roues motrices), le 170 ch 1,4 MultiAir II (transmission automatique à 9 rapports et 4 roues motrices) et le 184 ch Tigershark 2,4, selon les marchés, également avec une transmission automatique à 9 rapports et 4 roues motrices. Les moteurs Turbo Diesel proposés sont le 95 ch 1,3 MultiJet II, couplé à une boîte manuelle à 5 rapports et deux roues motrices, mais aussi le 140 ch 2,0 MultiJet II, équipé d’une boîte manuelle à 6 rapports et quatre roues motrices

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *