Fiat Bravo : une compacte à applaudir

Fiat Bravo : une compacte à applaudir

N’en déplaise aux gens de chez Fiat (ici comme ailleurs), on ne peut commencer à parler de la nouvelle Bravo sans évoquer -ne serait que brièvement- l’échec grésillant de la Stilo. Une berline peu vendue à tel point qu’elle a presque fait disparaître la marque turinoise du segment des compactes. Aujourd’hui, soit six ans plus tard, cette page est tournée avec l’arrivée de la nouvelle Bravo. Une compacte présentée à la presse mondiale la semaine dernière à Rome et qui vraisemblablement dispose de tous les ingrédients pour continuer à faire surfer Fiat sur la vague de la réussite commerciale (lire encadré).
Il ne faut pas être un connaisseur en automobile pour voir que cette nouvelle Bravo a eu droit au coup de crayon heureux des designers du "Centro Stile Fiat". En bonne et authentique italienne qu’elle est, cette Fiat provoque un charme immédiat dans le cœur et l’esprit du commun des mortels. Ses lignes tendues, ses surfaces fluides et son capot plongeant sont autant de détails qui font craquer. Tout juste évocateur de la Grande Punto, le regard de la Bravo en est assurément bien plus expressif à travers des projecteurs plus stylés et une double calandre verticale. De profil, la ligne de toit basse et incurvée, la ceinture de caisse inclinée ou, encore, la nervure traversant les portes participent au dynamisme séducteur de l’ensemble. Avec son aspect bombé, ses jolies courbes et ses feux ovoïdes (qui rappellent ceux de la Brava), la partie arrière ne manque pas non plus de charme. On est bien loin du cubisme (raté) de la Stilo… Enfin, dernier détail extérieur, la «nuova» Bravo inaugure un nouveau logo, qui est en fait un remake de l’ancien emblème de la marque (entre 1931 et 1968). Un joli clin d’œil passéiste…
Pourtant, intérieurement, la Bravo est bel et bien une compacte du 21ème siècle. D’accord, l’habitacle n’a rien de révolutionnaire dans sa présentation et son aménagement. Mais il n’en demeure pas moins que le dessin de la planche de bord est agréable à l’œil. Certains détails comme les compteurs ou la console centrale (inclinée vers le conducteur) trahissent même une inspiration "Alfiste". Les premières critiques de la presse automobile européenne se sont avérées assez positives et il semblerait que, cette fois, la compacte de Fiat n’ait plus rien à envier à ses rivales concernant la qualité des matériaux et leur niveau d’assemblage. Idem pour l’espace. Car, longue de 4,34 mètres (soit 9 cm de plus qu’une Stilo 5 p et 14 cm de plus qu’une VW Golf actuelle), la nouvelle Bravo devrait logiquement s’inscrire parmi les références en matière d’habitabilité, y compris à l’arrière. En tout cas, le coffre cube, lui, est l’un des volumes les plus intéressants de la catégorie : 400 litres.
Côté équipement, la Bravo pourra avoir selon les versions une série de gadgets de confort : climatisation bi-zone, projecteurs directionnels (éclairant les virages), toit ouvrant panoramique en verre, radar de recul, régulateur de vitesse, capteur de pluie… sans oublier l’arsenal sécuritaire incluant notamment un ABS (avec EBD), 7 airbag (dont un pour les genoux des conducteurs), le contrôle de stabilité (ESP), ainsi qu’une installation multimédia bénéficiant de la technologie Bluetooth "Bleu&Me" développé par Microsoft.
Ceci étant, les  configurations d’équipement qui seront retenues pour la gamme marocaine, elles n’ont pas encore été fixées par Fiat Auto Maroc. En revanche, cette même filiale a assuré à ALM que deux motorisations animeront la gamme Bravo importée. Il s’agit, en essence, du 1.4 l de 90 ch et en Diesel, du 1.9 l MultiJet de 120 ch. Des blocs suffisants pour emmener cette compacte en dehors de la ville, en attendant l’arrivée en renfort de nouveaux blocs (1.4 ess Turbo de 120 ch et 1.9 MJTD de 150 ch).
D’ici là, la nouvelle Bravo aura certainement été introduite au Maroc (commercialisation prévue pour la fin mai 2007). Visant à en faire l’un des modèles phares dans l’un des segments les plus disputés, Fiat Auto Maroc semble vouloir bien positionner la Bravo : environ 180.000 DH TTC pour le modèle essence et 200.000 DH pour la version Diesel. Enfin, histoire de prouver la fiabilité de sa dernière-née, Fiat Auto la garantie pour une période de 5 ans en Europe. Bravo !

Fiat Auto retourne largement au vert en 2006
Encore moribonde il y a deux ans seulement, Fiat Auto Spa affiche aujourd’hui une santé financière recouverte et un dynamisme commercial des plus notoires. Même que le groupe turinois a annoncé qu’il versera un dividende aux actionnaires, pour la première fois depuis cinq ans. Merci qui? Un peu à la Panda, mais beaucoup plus grâce à la Grande Punto bien sûr. A elle seule, cette (grande) citadine aura largement contribué à faire sortir du rouge le constructeur turinois. Et même cette année, le succès de la G. Punto ne semble pas s’essouffler, puisque ce modèle détient le statut de N° 1 des ventes en Europe. En 2006, Fiat Auto s’est même offert le luxe de dépasser son objectif annuel de vendre deux millions d’unités, soit son plus haut volume depuis 2001. Cette même année, le constructeur italien a non seulement enregistré la plus forte croissance des ventes des constructeurs automobiles européens dans un marché par ailleurs stagnant, mas il a également dépassé son objectif de contrôler 30% du marché italien. Et à en croire ses dirigeants, Fiat entend vivre un véritable renouveau cette année et un nouvel envol commercial avec la Bravo. Dès lors, on comprend bien toute la symbolique du nouveau logo étrenné par cette Fiat.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *