«Fiddek» : Une application pour réconcilier les Casablancais avec les taxis

«Fiddek» : Une application pour réconcilier  les Casablancais avec les taxis

La plate-forme est disponible aussi bien pour les petits que les grands taxis

Heetch et le Syndicat national des taxis marocains de l’UMT ont procédé, jeudi dernier à Casablanca, à la signature de la convention de partenariat portant sur la création de «Fiddek», l’application mobile qui permet de trouver un taxi plus facilement. «Nous avons décidé de s’associer à Heetch et de créer cette plate-forme pour faire face aux sociétés de VTC», avance Abdessadek Boujaara, secrétaire général du syndicat. «Ces sociétés nous dépassent par leur qualité de service, nous allons nous mettre à leur niveau afin de réconcilier les Casablancais avec les chauffeurs de taxis», poursuit-il.

Changer l’image négative sur les chauffeurs de taxis, tel est le défi du syndicat. Pour ce faire, avant de pouvoir être labellisés «Fiddek», les taximen seront formés conformément à la charte des bonnes pratiques «Fiddek». Aussi, leur véhicule ne doit pas avoir plus de 10 ans.

«Notre objectif est de simplifier le déplacement des Casablancais et de rétablir le climat de confiance entre le passager et le chauffeur de taxi», déclare Patrick Pedersen, administrateur de Heetch au Maroc.

La plate-forme «Fiddek» est disponible aussi bien pour les petits que les grands taxis casablancais. Heetch et le syndicat obligent les taximen à disposer dans leurs véhicules d’un accoudoir avec un câble pour charger le téléphone, des friandises, des bouteilles d’eau et des mouchoirs afin d’assurer un maximum de confort au client durant la course. Même si c’est le  syndicat national des taxis marocains de l’UMT qui a initié ce projet, Boujaara souligne que les chauffeurs adhérant à d’autres syndicats sont éligibles à condition qu’ils cochent les cases. 

Un autre partenariat a également été signé, par la même occasion, avec une société de pneumatiques portant sur la vente des pneus à des prix préférentiels aux chauffeurs de taxis. Heetch et le syndicat visent à travers ce partenariat à alléger les dépenses des taximen. 

D’après Pedersen, l’offre sera bientôt étendue à d’autres villes du Royaume comme Rabat, Fès et Tanger.

Pour rappel, le service «Fiddek» est disponible 24h/24 et 7j/7. Il est facturé à 10 dirhams de plus sur le tarif du compteur le jour comme la nuit.

A travers leur partenariat gagnant-gagnant, Heetch et le syndicat national des taxis marocains veulent apporter aux Casablancais une réelle solution de mobilité dans un cadre légal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *