Ford abandonne son objectif de retour à la rentabilité en 2009

Ford abandonne son objectif de retour à la rentabilité en 2009

Dans un communiqué, le deuxième constructeur automobile américain a précise que la flambée des prix des matières premières, en particulier ceux de l’acier, et la désaffection grandissante des automobilistes pour les plus gros véhicules utilitaires et les 4×4, l’empêcheront de redevenir bénéficiaire dans ses activités en Amérique du Nord, un objectif clé pour le groupe.
Ford, qui a accusé une perte cumulée de 15 milliards de dollars sur les années 2006 et 2007, vient de céder ses marques de luxe Jaguar et Land Rover. Le constructeur a par ailleurs proposé à 54.000 de ses ouvriers des offres de préretraites ou de licenciements à l’amiable.
Cette annonce, qui vient dans la foulée d’avertissement sur résultats lancés par les japonais Toyota et Nissan, montre que les efforts de restructuration de Ford sont insuffisants pour compenser la flambée des cours du pétrole et un marché américain encore plus déprimé que prévu.
Le directeur général de Ford, Alan Mulally, a expliqué que le groupe s’attendait à «être proche de l’équilibre» en 2009, en ce qui concerne son résultat avant impôts et éléments exceptionnels, avec de solides performances en Europe et en Amérique du Sud.  «A moins d’un renversement plutôt rapide de l’environnement économique aux Etats-Unis, ce que nous ne prévoyons pas, il semble que nous mettrons plus de temps pour atteindre nos objectifs de rentabilité dans les activités automobiles nord-américaines», a expliqué Alan Mulally.
La revue en baisse des objectifs de rentabilité intervient peu après le renforcement de Tracinda, la holding de l’homme d’affaires Kirk Kerkorian, dans le capital du groupe, dont il détient désormais un peu de moins de 6%. Analystes et investisseurs se demandent si le constructeur va accélérer son programme de désinvestissements au vu du retard pris par le plan de restructuration. Parmi ceux-ci figure le constructeur suédois Volvo, dont le groupe américain a dit vouloir améliorer les performances financières.  Ford table sur une nouvelle réduction de 3% de sa production au deuxième trimestre en Amerique du Nord, après l’avoir déjà diminuée. Il entend désormais produire 690.000 véhicules au deuxième trimestre, un chiffre en recul de 15% sur un an.
La production du troisième trimestre devrait elle chuter de 15% à 20% par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, à 510.000 – 540.000 véhicules, et celle des trois derniers mois de l’année devrait baisser de 2% à 8% à 590 000 – 630.000 véhicules, a précisé Ford.
Les ventes du groupe Ford aux Etats-Unis ont chuté, toutes marques confondues, de près de 10% à fin avril. Le marché automobile américain dans son ensemble est attendu en baisse de 7% sur l’ensemble de l’année, ce qui représente un million de véhicules vendus en moins par rapport aux 16,1 millions de 2007.
Certains analystes pensent que l’année 2009 ne sera guère meilleure, John Hoffecker (AlixPartners) anticipant ainsi un marché américain au mieux stable l’année prochaine. «Nous ne pensons pas que les fondamentaux vont connaître un bouleversement en 2009», a-t-il souligné.
Outre la cherté du prix du pétrole, qui incite les consommateurs à moins utiliser leur voiture, Ford, comme d’autres constructeurs, est également affecté par le doublement du prix de l’acier sur les cinq derniers mois. Cette seule évolution a renchéri le coût moyen de fabrication d’une voiture de 900 dollars, ont calculé les spécialistes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *