Ford : Carton plein aux 24 Heures du Mans !

Ford : Carton plein aux 24 Heures du Mans !

C’est la Ford GT numéro 68 de Sébastien Bourdais (France), Joey Hand (USA) et Dirk Müller (Allemagne) qui a remporté les 24 Heures du Mans 2016 des GT, franchissant la ligne d’arrivée dimanche à 3h. Elle était talonnée par la Ford GT numéro 69 de Ryan Briscoe (Australie), Scott Dixon (Nouvelle Zélande) et Richard Westbrook (Royaume -Uni). Cette dernière a également figuré au panthéon des vainqueurs, s’adjugeant une troisième place sur le podium. Les numéros 66 et 67 Ford GT ont respectivement été classés quatrième et neuvième.

«C’est un moment historique pour Ford Motor Company», n’a pas manqué de déclarer Bill Ford, directeur exécutif Ford Motor Company. «Nous avons osé rêver que nous pouvons revenir au Mans, et gagner cinquante ans après la fameuse victoire de 1966, et surtout remporter une des compétitions les plus difficiles du monde. La fierté ressentie lorsque Ford GT a franchi la ligne d’arrivée est indescriptible. L’équipe qui a conçu, construit et participé à la compétition a travaillé sans relâche pour arriver à ce résultat, et je suis fier de chacun d’entre eux. L’équipe Ford Chip Ganassi Racing a démontré l’esprit de Ford : innovation, détermination et véritable travail d’équipe. Nous chérissons notre histoire et notre héritage, mais aujourd’hui nous avons réécrit l’histoire une nouvelle fois, et je ne peux pas être plus fier».

Dévoilé pour la première fois aux médias au Mans l’année dernière, le véhicule a roulé pour la première fois le 20 mai 2015 au Calabogie Motorsports Park au Canada. La team Ford Chip Ganassi a réussi la prouesse de transformer ce véhicule en l’espace d’un an. «Construire une nouvelle voiture et participer à la course du Mans est une tâche monumentale», affirme Mark Fields, président et directeur général Ford Motor Company. «Nous avons relevé le défi et nous sommes sortis vainqueurs des 24 Heures du Mans. C’était incroyable de pouvoir partager cet événement avec nos distributeurs, propriétaires, employés, sponsors et invités qui explosent de fierté de faire partie de la famille Ford. Chaque fabricant de la catégorie GTE Pro s’est investi au maximum, dans un esprit sportif, et nous sommes ravis d’avoir participé à cette course incroyable».
La bataille orchestrée par le numéro 82 Ford GT contre le numéro 82 de Ferrari ne fut pas des moindres, ravivant l’ancienne rivalité qui existe entre les deux fabricants depuis cinquante ans. La voiture pilotée par Hand a réussi à s’imposer à la vingtième heure de la course.

«Ce n’est pas une mince affaire de revenir ici 50 ans après la victoire de Ford en 1966», déclare Hand. «Nous avons dit que nous voulions gagner, mais être les vainqueurs est énorme! En si peu de temps, l’équipe a fait beaucoup de chemin. Tous ont travaillé dur, même à Noël et au Nouvel An, pour nous donner une voiture de course des plus performantes. Nous l’avons conduite comme si nous faisions une course de sprint pendant 24 Heures. J’ai remporté plusieurs victoires, mais celle-ci est grandiose. Je suis honoré de faire partie de ce programme. C’est vrai je suis américain, mais je fais aussi partie de la famille Ford, où il fait bon être !».
Ce fut une double victoire pour Bourdais, né à proximité de Tertre Rouge (un virage du circuit des 24 Heures du Mans). Ce Français a déjà participé dix fois au Mans, mais le sacre de la première victoire n’est arrivé que cette année.
«C’est un sentiment magique de remporter la victoire!» déclare Bourdais. «Beaucoup d’effort déployé, beaucoup d’émotion… et rien que le fait de pouvoir offrir ce trophée à la famille Ford est très spécial. C’est un tout : toute une histoire, la bataille Ford/Ferrari, depuis 50 ans Ford et la famille Ford sont présents là. Et remporter la victoire est un sentiment formidable».

Le numéro 66 Ford GT de Billy Johnson (USA), Stefan Mücke (ALL) et Olivier Pla (FRA) était le candidat idéal pour la victoire, mais un petit problème électrique a eu raison de ses ambitions. Le rythme aux 24 Heures du Mans est très rapide. Un petit retard aux arrêts au stand suffit pour perdre de la vitesse.
Le numéro 67 Ford GT de Marino Franchitti (GB), Andy Priaulx (GB) et Harry Tincknell, (GB) a souffert d’un problème de boîte de vitesses au début de la course et ils ont dû continuer la course à essayer de rattraper ce retard, pour finalement être classé
Fort de 175 victoires d’équipe, Chip Ganassi est aujourd’hui le seul propriétaire dans l’histoire à avoir remporté Indianapolis 500, Daytona 500, Brickyard 400, Rolex 24 At Daytona, 12 Heures de Sebring et Les 24 Heures du Mans.
Le numéro 66 Ford GT a gagné le maximum de points FIA World Endurance Championship de cet événement, ce qui stimule la compétition pour le reste de la saison WEC. L’équipe IMSA Ford Chip Ganassi Racing va retourner aux États-Unis pour participer à la WeatherTech SportsCar Championship, à Watkins Glen, le 3 juillet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *