PROMO ALM
PROMO ALM

Ford Focus : Offensive de charme

Ford Focus : Offensive de charme

Elle est le modèle le plus vendu de Ford en Europe et elle vient de subir une sacrée cure de jouvence. «Elle», c’est la Focus, une compacte qui continue à donner du fil à retordre à ses rivales. Du moins sur le Vieux Continent où elle s’était distinguée durant l’année 2006, en devenant numéro 1 des ventes (toutes catégories confondues) avec plus d’un demi-million d’exemplaires vendus. Aujourd’hui et bien que le besoin ne s’en soit pas vraiment ressenti, la Focus a été passée au rayon «chirurgie plastique», avant d’en ressortir gratifiée d’un faciès totalement remodelé. Objectif : rapprocher la compacte maison à sa grande sœur renouvelée, la Mondeo. Celle-ci a été la première à incarner le «Kinetic Design» la nouvelle tendance stylistique de la marque à l’Ovale Bleue. Et si l’enjeu de ce restylage ne semble pas si opportun pour certains, le résultat est en tout cas très réussi. Affublée de projecteurs similaires à ceux de la Mondeo, d’un capot aux nervures plus prononcées et d’une prise d’air trapézoïdale au bouclier, la Focus voit son regard totalement bouleversé. En revanche, le profil général reste inchangé et la partie arrière évolue peu. Celle-ci, outre un second becquet discrètement moulé sous la partie inférieure de la lunette, se contente d’adopter des blocs de feux majoritairement à fond blanc et à diodes électroluminescentes, soit la dernière technologie en matière d’éclairage. On retiendra au passage l’enclenchement automatique des warnings en cas de freinage d’urgence. Un plus en matière de sécurité, un registre où la Focus gagne par ailleurs deux petites évolutions structurelles. D’une part l’adoption d’une part anti-intrusion entre la partie moteur et l’habitacle et d’autre part, une trappe à carburant sans bouchon avec détrompeur «Easyfuel». Concrètement, ce système fait que dans toutes les stations-service, le goulot de remplissage n’accepte que le pistolet du bon carburant. L’erreur de carburant ne sera donc plus possible. Bien entendu, toutes ces modifications passent inaperçues par rapport à l’aspect extérieur du véhicule. A ce sujet, Chris Bird, l’un des responsables du design chez Ford Europe commente le nouveau design de la Focus (et de la Mondeo) en parlant d’«énergie en mouvement». Au demeurant, l’adoption de plus de chrome au niveau de la carrosserie (à l’image de la barre qui traverse le hayon), donne à cette Focus 2008 un aspect encore plus valorisant.
C’est aussi le même constat que l’on peut faire à bord du véhicule. Le premier changement qui saute aux yeux est celui du combiné d’instrumentation. Sans être évolué par rapport à celui du modèle sortant, il est tout simplement différent de par son agencement ou encore l’éclairage rouge des compteurs. En revanche, la présentation et l’ergonomie de la console centrale ont bien évolué, avec d’inédites commandes pour la climatisation automatique bizone et l’autoradio. Désormais, ce dernier intègrera de série un entrée «AUX» pour connecter un iPod ou autre baladeurs numérique. L’accoudoir central devient coulissant et abritant un espace de rangement plus profond. Puis il y a le démarrage, qui pourra se faire par bouton-poussoir. Bref, on aura compris que la Focus n’a plus rien à envier aux autres modèles de sa classe. Elle devient même la compacte à abattre aux yeux de la concurrence. Normal, car l’actuelle génération était déjà très bonne à quasiment tous les niveaux et en particulier sur les plans du comportement routier et de l’agrément de conduite. Et justement dans les hauteurs qui séparent Nice des autres bourgades de la Côte d’Azur, c’est toute l’efficacité du châssis de la Focus qui s’exprime à merveille. On ne le dira jamais assez, le point fort de cette voiture est bel et bien sa tenue de route, digne d’une familiale du segment supérieur. Comme celle qu’elle remplacera, la nouvelle Focus offre une expérience de conduite unique dans la catégorie profitant d’un parfait équilibre entre confort, tenue de route et précision de direction. Concernant la palette des motorisations, elle reste inchangée. C’est là une preuve de toute l’efficacité des blocs actuels et leur bon rendement. Toujours à ce sujet, on signalera que la gamme «moteurs» actuellement proposée par sur la gamme Focus de la Scama (groupe Auto Hall) ne subira pas de changement. En essence, on retrouvera les blocs 1.4 litre et 1.6 l de, respectivement, 80 et 100 chevaux, tandis qu’en Diesel, le 1.8 TDCi de 115 ch et 280 Nm continuera à faire des heureux. Mais cela ne se fera pas avant mars prochain, date à laquelle la nouvelle Focus sera introduite au Maroc. Quant aux configurations d’équipement, elles resteront quasi-identiques à celles de la Focus actuelle, déclinée au Maroc en trois finitions : Trend, Ghia et Ghia Plus. Les prix n’ont pas encore été fixés par l’importateur marocain de Ford, mais devraient logiquement être revus à la hausse. Cela nous amène à penser et conclure que pour l’acheteur peu regardant sur les effets de mode, il y a bien des affaires à se faire par rapport à la version actuelle de la Focus (lire encadré).


 

Ford Focus (modèle actuel) : Le «bon plan» au Maroc


Valeur sûre et modèle incontournable dans la catégorie des compactes, la Focus continue à surfer sur la voie du succès au Maroc. Scama, l’importateur marocain de Ford, en aura livré un peu plus de 1.400 exemplaires durant 2007, soit une moyenne mensuelle de 120 à 130 exemplaires. Et en attendant l’importation de la nouvelle Focus, l’actuelle constitue plus que jamais une «bonne affaire» à l’achat en concession. En témoigne la campagne promotionnelle entamée vers la fin 2007 et faisant que la version essence devient accessible à 159.000 DH (seulement). L’acheteur averti ne devrait donc pas hésiter, surtout s’il sait que l’excellent châssis, le grand coffre et le 1.8 TDCi (Diesel qui a fait ses preuves)… sont autant de qualités originelles à la Focus et sur lesquelles capitalisera le modèle restylé, dont l’amélioration majeure n’est en somme qu’une question de style. Cela, d’autant plus que le modèle actuel de la Focus n’a pas pris une ride, même si deux années se sont écoulées après son lancement dans le Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *