Ford Kuga : Comme un cri de guerre

Ford Kuga : Comme un cri de guerre

Timidement présent sur le segment des 4×4, Ford Europe est plutôt resté les bras croisés au moment où la plupart des constructeurs généralistes asiatiques avaient réussi à faire émerger et imposer tout un sous-segment : celui des SUV compacts. «Timidement» représenté, car son modèle n’était autre que le Maverick, un 4×4 techniquement et esthétiquement cloné sur les Nissan Terrano et Mazda Tribute, qui plus est, se contentait de faire une carrière confidentielle depuis son lancement en 1995.
De tout cela, Ford a fait table rase en partant –comme le montre la pub télévisée– d’une feuille blanche pour la conception du Kuga. Résultat : ce dernier affiche bien plus de séduction que les autres crossovers. Merci au «Kinetic Design», l’actuel langage stylistique avec lequel Martin Smith (patron du design chez Ford Europe) et son staff ont réussi à révolutionner l’image des Ford vendues sur le Vieux Continent. Ainsi et à l’image des dernières Focus, Fiesta et Mondeo, le Kuga adopte un style musclé, des lignes tendues, un profil dynamique et surtout une face avant caractérisée par une calandre trapézoïdale plus marquée et des projecteurs largement étirés vers les ailes. Plus courte, la poupe reçoit un discret becquet de toit, des feux tout aussi stylés et un hayon dont la lunette a droit à une ouverture indépendante.
Bref, une allure générale qui laisse deviner qu’un fort accent sur le design a été mis sur son cahier des charges. Pourquoi ? Tout simplement parce que les têtes pensantes au sein de Ford Europe sont bien conscientes que sans originalité extérieure, point de salut dans un segment aussi foisonnant de concurrents.
Pour autant, le Kuga ne verse pas dans l’exubérance, ni n’affiche une ligne trop massive. Ses dimensions se situent dans la moyenne du segment, avec une longueur de 4,44 mètres, pour une hauteur de 1,71 m. C’est suffisant pour lui permettre de faire voyager 5 personnes à son bord, même si le coffre ne cube que 360 litres (sous tablette). Une faiblesse sur laquelle le Kuga se rattrape largement en présentant un habitacle des plus modernes comme en témoignent les différents éléments (sièges, garnitures…), ainsi que le traitement de la planche de bord. On y découvre un poste de conduite assez distinct de ce que fait la concurrence. À titre d’exemple, le démarrage se fait par un bouton-poussoir (Ford Power) situé en haut de la large console centrale. La version la plus chic, elle, se déverrouille automatiquement par le simple port d’un badge d’accès (Ford Keyless). Et dans cet univers assez sophistiqué, aucun compromis n’a été fait sur la sécurité. Le Kuga importé reçoit en effet tout un arsenal de sécurité active et passive, puisque les airbags frontaux, latéraux et rideaux, ainsi que le contrôle dynamique de la trajectoire (ESP) puis, l’ABS avec répartiteur électronique (EBD) et aide au freinage d’urgence (EBA) sont montés de série.
Et justement, s’agissant des versions importées, on saluera les choix très pertinents des responsables marketing de la Scama. À commencer par le groupe motopropulseur : uniquement du diesel, en l’occurrence le 2.0 TDCi de 136 chevaux (340 Nm de couple). Puis surtout la déclinaison de cette version en trois configurations différentes (Trend 4×2, Titanium 4×2 et Titanium 4×4), dont deux se passent de la transmission intégrale. Logique lorsqu’on sait que 99% des acheteurs des SUV compacts ne s’aventurent jamais hors du bitume.
L’entrée de gamme offre d’emblée la climatisation, l’ordinateur de bord, le kit Bluetooth (avec commande vocale), l’autoradio CD, le détecteur de pluie, l’allumage automatique des phares, l’éclairage de parking (Follow me home), l’alarme volumétrique, les barres de toit (façon aluminium) et les jantes alu de 16 pouces. Le Kuga «Titanium 4×2» ajoute notamment la clim’ automatique bizone, le régulateur de vitesse, le radar de stationnement, les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement et l’accoudoir central arrière compartimenté.
Quant à la version Titanium 4×4, elle place la barre très haute avec un équipement digne d’une berline de luxe avec, entre autres, de superbes sièges en cuir, dont celui du conducteur à 6 réglages électriques, un toit panoramique en verre, de belles jantes de 18’’, le système d’accès sans clé (Ford Keyless), un autoradio de qualité avec connecteur USB (pour iPod) et même un pare-brise chauffant!
Enfin, les prix s’étendent de 295.000 à 385.000 DH. De quoi permettre au Kuga de se frotter avec succès aux deux principaux rivaux qu’il lorgne au Maroc, à savoir le CR-V de Honda et le Rav4 de Toyota.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *