Ford Mondeo : Plus attractive

Ford Mondeo : Plus attractive

Comme nous l’annoncions, il y a quelques semaines, Ford a revu de plus près son offre dans le segment des familiales, c’est-à-dire la Mondeo. Lancée il y a quelques années, cette berline a ainsi subi une sorte de lifting, mais bien plus léger à l’extérieur et dans l’habitacle que les améliorations apportées techniquement.
En effet, si la ligne générale est toujours la même, la carrosserie a quand même reçu de subtiles évolutions. Celles-ci portent sur un nouveau dessin des boucliers avant et arrière, une jupe inférieure plus basse et une calandre revisitée.
On remarque également davantage d’éléments chromés qui valorisent globalement l’allure de la Mondeo et lui confèrent même une touche sportive bienvenue. Sauf que ces placages restent au même titre que le spoiler avant enveloppant et peint, l’apanage des finitions chics de ce modèle à savoir Ghia et Titanium. Mais le changement qui sera le plus remarqué du grand public est incontestablement les feux arrière. Leur forme reste inchangée, mais leur fond intègre quelques motifs translucides. Un détail qui n’est pas sans évoquer les feux arrière de l’actuelle Mercedes Classe C et qui ajoute une touche d’élégance à la poupe de la Mondeo.
Tout aussi discrètes, les modifications réalisées à l’intérieur concernent les tissus de la sellerie, ainsi que les garnissages chromés qui habillent entre autres la console centrale. Mais là encore, seules les versions hautes auront droit à ces luxueux placages. Incontestablement, l’ambiance à bord dégage une meilleure impression de qualité perçue. Autre facteur qui signe la montée en gamme de cette berline : l’évolution de sa dotation vers un équipement plus high-tech. A commencer par la possibilité d’avoir l’un des deux kits «Bluetooth»  proposés en option et qui permettent une connexion radio entre un téléphone portable compatible et le système audio. Sur la finition Titanium, il est même possible d’accéder au répertoire du téléphone via l’écran tactile du système audio.
Cette interface gère aussi les commandes de la climatisation. Toujours dans le même registre de l’info-divertissement, Ford a fait en sorte que les utilisateurs d’appareils audio personnels tels que les lecteurs iPod et autres baladeurs MP-3, puissent en profiter à bord de la nouvelle Mondeo et ce, grâce à la prise «entrée auxiliaire» (Aux), nichée dans la boîte à gants. Bref, le message est clair : la Mondeo est bel et bien en phase avec son temps.
On peut en dire autant concernant ses aspects techniques et son comportement routier. C’est ce que nous avons pu constater lors des essais-presse de cette version restylée de la Mondeo, qui se sont déroulés dans les environs de Dresde (en Allemagne). Pour ce qui est de la gamme moteur tout d’abord, le choix en Diesel se fait toujours entre trois blocs common rail, dont un 2.2 TDCi, que nous avons pu tester sur quelques centaines de kilomètres. Ce dernier, gratifié d’une puissance poussée à 155 ch, fait partie des meilleurs Diesel common rail du moment. Il est doté du système Overboost, qui autorise des pointes de couple allant jusqu’à 400 Nm. Sur l’asphalte, cela se caractérise par des accélérations dynamiques et un agrément de conduite indiscutable. Seul reproche à formuler : quelques vibrations uniquement perceptibles durant les cinq premières minutes, lorsque le moteur est encore à froid. En revanche, la sobriété est toujours l’un des points fort de cette Ford, avec une consommation moyenne tout juste supérieure à 6 l/100 km.
Et à la conduite, la Mondeo s’est montrée convaincante et nous a plutôt même impressionnés. Et pour cause, les ingénieurs de la filiale européenne de Ford ont revu de plus près les trains roulants du véhicule. Objectif : offrir à la Mondeo un nouveau toucher de route et surtout remédier à une insuffisance largement formulée par la presse automobile européenne à savoir un freinage peu mordant. Et le travail accompli par lesdits ingénieurs est plutôt remarquable, puisque la pédale de frein s’est avérée plus sensible et plus réactive.
En d’autres termes, la «nouvelle» Mondeo freine nettement mieux qu’auparavant. Autre point fort : une adhérence à toute épreuve et une tenue de route diablement incisive et jusqu’ici inexistante sur les versions précédentes. Même qu’il ne serait complaisant de notre part de dire que cette familiale se comporte sur le bitume aussi bien qu’une berline du segment supérieur, c’est-à-dire celui des routières.
Bref que d’arguments et d’améliorations qui permettront à la Ford Mondeo de rester une berline attractive dans un segment assez disputé. Commercialisée depuis le début de cet été sur les principaux marchés européens, la Mondeo débarquera dans les concessions du groupe Auto Hall (l’importateur marocain de Ford) durant le dernier trimestre 2005. Une chose est sûre, cette voiture a encore de beaux jours devant elle.

• DNES à Driesde Jalil Bennani

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *