Ford Mustang : Les premiers balbutiements…

Ford Mustang : Les premiers balbutiements…

Pour ceux qui ne le savent pas, ce fut exactement le 17 avril 1964 que la Ford Mustang fut introduite pour la première fois sur le marché, suscitant ainsi un engouement mondial. La toute première Ford Mustang avait été vendue à Chicago à Gail Wise, 22 ans à l’époque. Il s’agissait d’une Mustang décapotable acquise en avril 1964 – deux jours avant sa mise en vente officielle. Le jour même de sa première commercialisation, Ford avait pu écouler pas moins de 22.000 unités, puis 418.810 autres au courant de l’année ! Deux années plus tard, plus d’un million de Mustang circulaient déjà sur les routes ! Un succès considérable qui a marqué la légende autour de la Mustang et ce dès son apparition. Emblématique, la Mustang a même donné naissance à une nouvelle catégorie de voitures,  les pony cars – des voitures de sport stylées avec de longs capots et un arrière court, accessibles et produites en masse.

Naissance du «muscle car»…
Mais revenons donc aux premiers balbutiements du modèle ! Le battage médiatique autour du lancement de la Ford Mustang en 1964 était totalement inédit pour Ford. Le public, qui avait pu découvrir le concept car au travers des nombreuses images diffusées dans la presse du monde entier, s’empressait alors d’expédier des milliers de courriers chez Ford, exigeant de savoir si le constructeur allait vraiment fabriquer cette machine de rêve. L’occasion pour Ford de faire sa première sortie médiatique et de présenter officiellement à la presse sa dernière-née le 13 avril 1964. L’événement sera retransmis dans onze capitales européennes et couvert par plus de 2.000 journalistes. Lee Lacocca, qui avait dirigé le développement de la Mustang, l’avait introduite comme une nouvelle ligne pour Ford, mettant de fait l’accent sur sa polyvalence.

La Mustang se voulait une voiture compacte économique avec le style d’un véhicule européen haut de gamme, même si les clients avaient également la possibilité d’opter pour des performances de haut vol – ce qui lui vaut aujourd’hui le surnom de muscle car. «Nous ne prétendons pas que la Mustang soit une voiture universelle, ou qu’elle puisse satisfaire les besoins de tout le monde», avait alors déclaré Lacocca à la presse. «Mais nous croyons sincèrement qu’elle peut satisfaire les besoins de beaucoup de gens, plus que n’importe quelle autre voiture. Nous aimons penser que durant le processus de création, nous avons atteint une nouvelle dimension dans la fabrication automobile américaine, voire mondiale».

La Mustang de Gail Wise…
Quatre jours plus tard, le 17 avril 1964, débute la commercialisation de la Mustang. La demande et le battage médiatique qui gravite autour grimpent en flèche. Le jour même, plus de 22.000 Mustang sont écoulées, puis 418.810 autres au courant de l’année. Deux ans plus tard, plus d’un million de Mustang circulent déjà sur les routes. En 1964, Gail Wise, 22 ans à l’époque, fait le tour de la salle d’exposition de Johnson Ford (Chicago) avec ses parents, à la recherche d’une voiture unique en son genre. Institutrice dans une école primaire, Gail Wise utilisait jusque-là la Ford Fairlane décapotable de 1957 de sa mère pour se rendre au travail. Ce jour-là, elle n’a pas de coup de cœur et en fait part au vendeur qui lui propose alors de visiter l’entrepôt dans lequel se trouve, encore bâchée, la nouvelle Ford Mustang Skylight Blue décapotable de 1965. Wise est conquise et après avoir emprunté de l’argent à ses parents, elle achète la Mustang pour 3.419 dollars américains, inscrivant ainsi son nom dans l’histoire en devenant la première propriétaire de ce qui allait devenir une icône américaine.

Ce qui rend l’histoire de Gail Wise spéciale, ce n’est pas seulement qu’elle est reconnue comme la première personne à avoir acquis une Mustang, c’est aussi et surtout que la Skylight Bleu est toujours dans la famille. En 1966, elle épouse son petit ami de longue date, Tom Wise, et tous deux s’installent à Chicago pour fonder une famille. Cependant, en 1979, après 15 ans passés à Chicago – et tout ce que les quatre enfants de Tom et Gail ont pu lui infliger – la Mustang prend de l’âge et après le vol de sa batterie, elle est parquée dans le garage où elle passera près de 27 ans. Durant toutes ces années, Wise jure qu’un jour elle redonnera à sa Mustang son lustre d’antan. Puis, en 2007, elle se met au travail, sort la Mustang de son garage et, pendant 3 ans, elle retire toute la rouille, repeint la carrosserie, change la capote… La Mustang de la famille Wise est alors de retour sur les routes et ce, depuis plus de 50 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *