Ford : Un conducteur camouflé pour étudier l’acceptabilité des voitures autonomes dans la circulation urbaine

Ford : Un conducteur camouflé pour étudier l’acceptabilité des voitures autonomes dans la circulation urbaine

«Nous devons résoudre les différents problèmes liés à l’absence d’humain au volant. Pour cela, il s’agit de trouver un procédé pour remplacer le hochement de tête ou le signal de la main dans le but de garantir la sécurité et l’efficacité des véhicules autonomes».

Aujourd’hui, le contact visuel entre le conducteur et le piéton leur permet de communiquer. Le conducteur peut indiquer au piéton, avec un simple signe de main ou mouvement de tête, qu’il peut traverser en toute sécurité. A l’arrivée des voitures autonomes sur les routes, comment cette communication va-t-elle être possible ?

Aux Etats-Unis, plus précisément en Virginie, Ford s’est associé au Virginia Tech Institute, spécialisé dans la recherche sur les transports, pour répondre à cette question. En effet, ils ont mené plusieurs études afin de trouver des moyens à travers lesquels une voiture autonome pourra communiquer avec les piétons et les conducteurs.

«Comprendre l’impact des voitures autonomes sur le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui est indispensable pour s’assurer du bien-fondé de l’expérience que nous offrirons demain à nos clients», déclare John Shutko, spécialiste des comportements humains chez Ford. «Nous devons résoudre les différents problèmes liés à l’absence d’humain au volant. Pour cela, il s’agit de trouver un procédé pour remplacer le hochement de tête ou le signal de la main dans le but de garantir la sécurité et l’efficacité des véhicules autonomes». rajoute-t-il.

Après plusieurs propositions, les chercheurs se sont mis d’accord sur un système de signaux lumineux qui s’avère le plus efficace et le plus compréhensible. Pour arriver à des réponses concrètes sur les réactions des piétons et des automobilistes, Ford et Virginia Tech institute ont décidé de mettre en essai ce protocole de communication. Ils ont installé une barre lumineuse sur le haut du pare-brise avant d’un Ford Transit où se trouvait un conducteur déguisé en siège pour donner l’impression qu’il s’agit d’un véritable véhicule autonome.

Pour scanner et enregistrer tout ce qui se passe à 360 degrés, six caméras haute définition ont été installées autour du véhicule.

Sur les routes du nord de la Virginie où la circulation est intense et les piétons sont nombreux, trois types de signaux ont été testés. Pour indiquer que le véhicule est en mode conduite autonome, la barre affiche une lumière blanche fixe. Pour céder le passage, deux lumières blanches se déplacent latéralement sur la barre, tandis qu’une lumière blanche clignotante signifie que le véhicule s’apprête à redémarrer après un arrêt.

Avec le Ford Transit Connect de test, les chercheurs ont pu récolter de nombreuses images (plus de 150 heures de données sur près de 3.000 km parcourus), sur lesquelles figurent les réactions des personnes (piétons, cyclistes et automobilistes) ayant croisé le véhicule. Le signal lumineux a été activé plus de 1.650 fois. De quoi permettre aux chercheurs d’étudier les différents comportements et réactions envers un véhicule sans chauffeur apparent.

En parallèle et avec plusieurs organismes de l’industrie automobile, Ford pousse activement pour créer un standard dans le secteur. En optant pour une interface de communication visuelle compréhensible par tous et adoptée par l’ensemble des constructeurs de véhicules autonomes, l’arrivée prochaine des voitures sans chauffeur pourra se faire de manière plus rassurante pour l’ensemble des autres usagers de la route. Ford étudie également une solution qui permettrait de communiquer avec les malvoyants et les non-voyants dans le cadre d’un projet indépendant.

Par : Aimen Bouzoggaghe

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *