Ford : Zoom sur les «cobots» qui fabriquent la Fiesta

Ford : Zoom sur les «cobots» qui fabriquent la Fiesta

Cette initiative ne remplace pas les employés Ford mais permet aux opérateurs d’utiliser leur temps pour des tâches plus complexes et éviter de subir les contraintes associées à l’exécution de tâches répétitives.

A Cologne en Allemagne, les ingénieurs de l’usine Ford travaillent dorénavant aux côtés de robots. En effet, il s’agit de ce qu’on appelle des «cobots» en référence aux mots «coworking» et «robots».

L’objectif étant d’assurer que chaque Ford Fiesta dispose d’une finition parfaite. Les six «cobots» de cette usine participent à une séquence chorégraphiée pour polir toute la surface de la carrosserie en seulement 35 secondes, indique le constructeur précisant que cette initiative ne remplace pas les employés Ford mais permet aux opérateurs d’utiliser leur temps pour des tâches plus complexes et éviter de subir les contraintes associées à l’exécution de tâches répétitives. «Les cobots sont capables d’appliquer une pression plus ou moins forte, comme un être humain, et ils peuvent plus facilement accéder à des endroits difficiles à atteindre, comme le centre du toit de la voiture», souligne Dennis Kuhn, ingénieur industriel en chef chez Ford Europe.

Du côté de Detlev Dahl, PDG de Dahl Automation, fabricant des cobots, celui-ci explique qu’il a fallu plusieurs semaines pour installer les cobots et les programmer pour qu’ils agissent en harmonie afin de polir une Ford Fiesta, tâche d’autant plus difficile que le véhicule est en permanence en mouvement. Chaque cobot de cette unité industrielle est un «UR10». Il s’agit du «cobot» le plus vendu au monde. Fabriqué par Universal Robots, il est également utilisé dans l’industrie audio pour polir les haut-parleurs et les subwoofers haut de gamme.

Une chorégraphie entre l’humain et le robot s’installe au cours du processus de production. Dans le détail, chaque Fiesta est immergée dans un bain spécial permettant d’offrir une protection contre la corrosion pendant plus de dix ans. «De petites taches peuvent rester à la surface, invisibles à l’œil nu, mais pouvant avoir une incidence sur la finition du véhicule. Les six cobots interviennent alors pour aplanir la surface et aspirer la poussière générée. Les dernières vérifications sont effectuées par deux employés avant que la carrosserie du véhicule ne continue son chemin sur la chaîne de production», explique le constructeur. Pour ce qui est de la production de haut-parleurs et d’équipements audio avec des surfaces généralement plates, un seul cobot suffit.

La marque ne s’arrêtera pas là puisqu’elle travaille actuellement sur le déploiement des cobots dans les usines de Valence (Espagne) et à Craiova (Roumanie). Le constructeur dévoile également avoir programmé d’autres cobots pour assister les travailleurs de la chaîne de production dans des procédures d’assemblage complexes, telles que l’installation d’amortisseurs ou de bougies d’allumage.

La marque automobile révèle aussi qu’à son usine de Valence en Espagne, un autre robot Ford nommé «Survival», en raison de sa capacité à s’adapter à son environnement de travail, peut livrer en quelques minutes de manière autonome des pièces, des outils et des consommables ajoutant qu’il agit sur demande d’un collaborateur et peut accéder à n’importe quelle zone de l’usine espagnole.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *