Formule 1: 13ème victoire consécutive pour Vettel!

Formule 1: 13ème victoire consécutive pour Vettel!

Pas de suspense, c’est Vettel qui arrive (encore !) en pole position au Brésil et pour la 13ème fois consécutive en une seule saison. Il bat ainsi le record du monde du nombre de victoires obtenues en une seule saison et détenu jusque-là en 2004 par un autre allemand Schumacher. L’Italien Alberto Ascari avait déjà enchaîné neuf victoires en F1, mais il restait à cheval sur deux saisons, en 1952 et 1953.

Pour ce Grand Prix du Brésil, on craignait pourtant que la pluie ne sème la pagaille et ne crée des surprises. Finalement la dernière course de la saison a été à l’image de celles qui ont précédé, c’est-à -dire captivante, avec une prédominance totale des Red Bull de Vettel et Webber, et un Alonso réduit à maintenir une timide 3ème place.

Vettel, l’Allemand, auteur de sa 9e victoire de rang, s’est montré aussi indéboulonnable que d’habitude.  Malgré un départ complètement raté et dominé par Rosberg, le quadruple champion du monde a pris la tête dès la fin du premier tour et ne l’a plus lâchée, en dépit de retours aux stands souvent laborieux, effectués en même temps que son coéquipier. Lequel se contentera toutefois allègrement d’une 2e place avant de quitter la F1.

Le podium de cette course a été complété par l’Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), dauphin de Vettel au championnat cette saison, comme l’an dernier. Mais ce bon résultat n’a pas permis à Ferrari de déloger Mercedes de la deuxième place du championnat constructeurs, malgré la contre-performance des Flèches d’Argent à Interlagos.

La deuxième place de Webber, pour son 215e et dernier GP de F1, avant de se reconvertir en endurance, chez Porsche, lui permet de monter sur le podium final du championnat devant deux autres champions du monde, Lewis Hamilton (Mercedes) et Kimi Räikkönen (Lotus). L’écurie Lotus n’a donc pas marqué un seul point, mais conservé comme prévu sa quatrième place au championnat constructeurs, qui n’était pas menacée. Romain Grosjean, parti sur la troisième ligne, a explosé le moteur de sa Lotus dès le troisième tour et Heikki Kovalainen, le remplaçant de Räikkönen, a terminé dans les profondeurs du classement (14e) après une course ratée, comme la précédente aux Etats-Unis.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *