Formule 1 : Le triomphe de Renault

Formule 1 : Le triomphe de Renault

«C’est un jour inoubliable pour moi: la course a été fantastique. Remporter la première course de la saison, c’est un sentiment spécial. Le podium, l’hymne italien et le champagne : tout cela est gravé dans ma mémoire». C’est en ces termes que Giancarlo Fisichella a commenté sa victoire dimanche sur le Grand Prix d’Australie de formule 1.
L’Italien a exploité au mieux sa pole position et a fait une course tranquille, sans jamais être inquiété, ne serait ce par la Toyota de Jarno Trulli dans les premiers tours. A Melbourne, Renault est monté deux fois sur le podium puisque la troisième place a été remportée par son autre pilote, l’Espagnol Fernando Alonso. Une position difficilement décrochée par le pilote qui a commencé la course à la 13ème place. Quant à l’honneur de Ferrari, dont le leader Michael Schumacher était parti de la dernière ligne, il a été sauvé par le Brésilien Rubens Barrichello qui a réussi à intercaler à l’arrivée sa monoplace entre les deux Renault.
La première épreuve du championnat du monde commence bien pour l’Italien et sa monoplace, la R25, dévoilée il y a quelques semaines à Monaco. «Vous savez, j’ai attendu dix ans avant de disposer d’une telle monoplace en F1 et je ne veux pas laisser passer ma chance», a déclaré le pilote comblé de joie par sa victoire. «La R25 a été fantastique pendant toute la course, facile et constante à piloter», a-t-il ajouté. C’est que tout a été fait pour rendre cette merveille de technologie mécanique la plus complète possible.
Pneus Michelin, moteur RS25 et châssis R25 ont parfaitement fonctionné, sans la moindre alerte et la moindre défaillance. Ferrari, qui ne dispose pas encore de la monoplace F2005 développée spécifiquement en fonction du nouveau règlement de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), n’a qu’à bien se tenir. « Cette course démontre notre bon potentiel cette année. L’écurie travaille très dur sur le développement de la voiture et cela devrait nous permettre de concrétiser cette promesse plus tard dans la saison », a poursuivi le vainqueur de Melbourne, persuadé que Renault « peut lutter pour le titre ». Mais l’écurie rouge n’est pas prête à lâcher prise de sitôt. Elle a bien démontré avec la deuxième place de Rubens Barrichello qu’elle serait bien cette année encore l’écurie à battre.
Le directeur technique de Renault en est conscient. « Nous ne nous faisons pas d’illusions. Ferrari reste l’équipe la plus forte, très certainement, et n’oublions pas qu’elle a utilisé une voiture 2004 modifiée en Australie. La nouvelle voiture n’est pas encore arrivée. Les Rouges seront forts toute la saison », a déclaré Bob Bell. La saison ne fait, en effet, que commencer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *