Fureur chez la communauté motarde au Maroc

Fureur chez la communauté motarde  au Maroc

Les motards sont en colère contre la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) en raison de ce qu’ils estiment être une «aberration et injustice» dans la politique de péage imposée aux deux-roues motorisées. En effet, ils ne seraient pas moins de dix-sept associations de motos clubs à solliciter l’ADM afin que les tarifs autoroute adapté aux motocyclistes soient revus à la baisse. Une demande que la Fédération européenne des associations de motocyclistes juge des plus légitimes.

Si dans plusieurs pays dans le monde, les réglementations de péage sur autoroute diffèrent selon les spécificités du véhicule, à savoir s’il est question de voitures ou de motos, au Maroc tel n’est pas encore le cas. Chose qui n’est pas sans laisser indifférents les usagers des deux-roues qui, dans une tentative de bénéficier d’un tarif adapté, ont adressé des lettres aux autorités concernées par le biais de l’Association de protection des consommateurs Uniconso. Il s’agit, en effet, de deux lettres contenant les revendications des motocyclistes, l’une à l’intention du ministre du transport et l’autre adressée au directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc. A l’heure actuelle, aucune réponse ne pointe le bout de son nez.

«Hier, nous avons reçu une attestation de soutien de la Fédération européenne des associations de motocyclistes qui considère légitime et juste notre revendication d’un tarif autoroute adapté aux deux-roues», déclare Abdou Kanouni, porte-parole du mouvement des 17 clubs concernés. Il estime que ce que vivent les motards marocains est «une aberration» car «mettre la moto dans la même catégorie que la voiture reviendrait à mettre dans la même catégorie la voiture et le camion ou l’autobus», souligne-t-il. Sur son site Internet, ADM définit les classes de péage en termes de hauteur et longueur du véhicule en plus du coût d’exploitation et de maintenance de l’ouvrage engendrés par son passage et de l’agressivité sur l’autoroute. De ce fait, ce collectif justifie ses revendications par le fait que les motos ne provoquent aucunement le même niveau d’encombrement sur autoroute. Elles seraient même beaucoup moins agressives puisque «le passage de quatre roues use la chaussée plus que deux roues». Tenant compte de cela, les motocyclistes ont décidé de monter au créneau et d’exiger que voitures et motos ne soient plus dans la même classe de péage. 

A l’heure actuelle, la non réactivité des autorités fâche les motards au point de laisser place à quelques transgressions qui ne seraient aucunement en faveur de l’image que cette communauté voudrait véhiculer. En effet, en attendant que la donne change, nombre d’entre eux ont décidé de franchir les péages sans honorer leurs dus. Anarchiques les motards? Tout moyen est bon pour attirer l’attention à sa cause, paraît-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *