Gazelles jusqu’au bout

Gazelles jusqu’au bout

Jeudi, deux gazelles se lanceront pour la première fois dans le désert marocain. A bord de leur Toyota Land Cruiser, elles prendront le départ de la 14ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles qui aura lieu du 22 au 29 avril courant. Françoise Giraudon et Florence Baudelin, puisque c’est d’elles qu’il s’agit, ont laissé leurs deux familles pour se lancer le temps d’une semaine dans une aventure qu’elles vont vivre pour la première fois, elles qui ont toujours pris soin de leurs trois enfants chacune et qui n’ont jamais pris part à ce genre de compétition. «C’est justement cet attrait de l’aventure qui nous a poussé à choisir de nous inscrire au rallye», explique la première, une Française qui s’est installée au Maroc depuis quelques mois à peine. Un avis que partage Florence, Belge habitant le Maroc depuis quatre années déjà.
L’idée leur est venue il y a à peine quelques semaines. Au début du mois de février, elles ont découvert le Rallye Aïcha des Gazelles sur des pots de confiture. Mais comme le délai qui les séparait du coup d’envoi de la course était tout proche, elles ont décidé au début de participer à l’édition 2005. Mais après avoir contacté les organisateurs, elles ont tout fait pour prendre le départ jeudi. «Ce n’était évidemment pas facile. Le plus dur était de trouver des sponsors », explique Florence. Il fallait réunir la somme de 240.000 dirhams. Dossier de sponsoring en main, les deux Gazelles ont contacté plusieurs entreprises et organismes. HP, ALD/Automotiv, Eqdom entre autres ont été convaincus et les ont aidées à réaliser leur rêve.
Les deux Gazelles ont choisi de partir à l’aventure entre les dunes de sable en utilisant des moyens traditionnels de navigation. Pas de GPRS. Camps et boussole seront leurs seuls moyens de navigation tout au long de cette semaine en plein Sahara. Et là encore, pas un seul grain d’appréhension. «La compétition sera certes très difficile mais nous sommes déterminées à aller jusqu’au bout. Nous pourrons passer la nuit en plein désert. Nous risquons de nous perdre dans cet océan de dunes. Mais tout ceci ne nous fait pas peur», assurent-elles ensemble. Ce qui les a en plus encouragées à se lancer dans une aussi grande aventure est la portée caritative d’une compétition sportive à la renommée internationale. En effet, en marge de la compétition, plusieurs associations seront très actives. La première est l’AMAMES (Association d’aide aux mères et aux enfants du Sud), créée par une ancienne Gazelle, Habiba Dassoussouli, et qui bénéficiera de la logistique du Rallye Aïcha des Gazelles pour mettre en place trois opérations. La première consistera à offrir des soins à toutes les personnes dans le besoin avec une priorité donnée aux mères et aux enfants. 3000 consultations seront réalisées par des généralistes, gynécologues, pédiatres, dermatologues, ophtalmologues, généralistes… Le deuxième programme d’action «Une école pour tous» se fera en partenariat avec l’association Tazoulaite qui dispose d’un local dans le village d’Ihandar.
Il sera aménagé en école par AMAMES afin d’accueillir 70 enfants. Le troisième programme «Mon école, ma vie d’enfant», toujours en partenariat avec l’association Tazoulaite, va permettre la création d’une crèche dans le village d’Ihandar qui accueillera 18 enfants âgés de 3 à 6 ans. «Pour notre part, nous partirons avec un lot de fournitures scolaires pour les enfants en âge de scolarisation en plus de quelques médicaments». Mais l’année prochaine, parce qu’elles sont sûres de refaire cette aventure, elles prépareront leur voyage au fin fond du désert plusieurs mois à l’avance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *