Genève 2010 : le raz de marée des concepts

Genève 2010 : le raz de marée des concepts

Nouveauté, luxe, sportivité et environnement. Comme toutes les grandes exhibitions automobiles de la planète, le Salon de Genève est une véritable vitrine technologique pour les constructeurs. Bien évidemment, les concept-cars sont toujours les plus prisés par les photographes et les cameramen. Et cette année, ils sont légion aux abords du Lac Léman. Chez Alfa Romeo, et en attendant de célébrer en grande pompe les 100 ans de la «marque au Biscione», c’est un concept-car sculptural qui donne le ton. Baptisé Pandion et crayonné par les talentueux designers du Studio Bertone, ce coupé de 4,82 m de long brille par sa ligne fuselée et épurée. Seule la calandre piquée en bec d’aigle trahit l’ADN Alfiste. Bien que reposant sur la plate-forme roulante d’une 8C Competizione et son puissant V8, ce proto n’est pas plus qu’un meuble de Salon, une œuvre d’art sans suite industrielle. Idem pour l’étude de style GQ, grande attraction du stand Citroën et dont le patronyme est étroitement lié avec la raison d’être de ce concept. En fait, ce dernier a été réalisé par la marque aux chevrons à la demande du célèbre magazine britannique GQ. Le grand mensuel de la presse masculine avait demandé à Mark Lloyd, designer anglais chez Citroën, d’imaginer «la voiture masculine par excellence». Résultat : le GQ est une Citroën à l’arrière trapu et au long capot se terminant par un faciès savamment charcuté. Profilés bas comme un coupé, ses flancs cachent pourtant des portes arrière à ouverture antagoniste. Le capot, lui, n’abrite ni V6, ni V8, mais seulement un 4 cylindres 1.6 l à injection directe associé à un moteur électrique. Cela n’empêche pas ce proto hybride d’affoler le chrono avec le 0 à 100 km/h en 4,5 sec et une vitesse maxi limitée à 250 km/h. Sur le stand Opel, les visiteurs ont découvert un concept inédit répondant au nom de Flextreme GT/E Concept. Un somptueux prototype de coupé-berline à cinq portes, dont l’allure basse (1,30 m de hauteur) et profilée, participe grandement aux performances aérodynamiques (Cx prodigieux de 0,22). Mais surtout, l’Opel Flextreme GT/E est un bijou hybride. Grâce à l’énergie stockée dans ses batteries, il peut rouler dans sur un rayon de 60 km. Mais, une fois celles-ci (les batteries) à plat, le moteur thermique s’active pour les recharger, autorisant une autonomie de 500 km. Du coup, sa consommation en essence n’est que de 1,6 l/100 km, alors que sa vitesse maxi atteindrait les 200 km/h selon Opel. Enfin, Kia Motors n’est pas en reste avec le concept Ray. Là encore, les designers de l’équipe Schreyer ont rivalisé de créativité pour façonner un bolide avant-gardiste. Un regard truffé de diode, un profil fluidifié et des proportions équilibrées font de cette Kia une auto désirable. Sur le registre technique, c’est encore plus fort! Non seulement le toit s’habille de cellules photovoltaïques, mais l’engin reçoit une configuration hybride constituée d’un moteur à injection directe d’essence (1,4 l GDI de 153 ch) et d’un bloc électrique de 106 ch. Leur combinaison autorise une autonomie de 1.200 km ! Bref, si vous êtes «de passage» à Genève pour ce week-end, allez vous balader entre les dédalles des 7 halls du Palexpo. Il en vaut le détour.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *