Genève 2011 : Grand salon de l’après-crise

Genève 2011 : Grand salon de l’après-crise

Événement incontournable pour la profession automobile et les amateurs de belles carrosseries, le 81ème Salon international de l’automobile de Genève ouvre ses portes au grand public dès demain et jusqu’au 13 mars. Tous les grands constructeurs et équipementiers de cette filière y prennent part, preuve que le climat d’incertitude sur l’après-crise en Europe est désormais dans le rétroviseur. Voilà pourquoi, on verra sur tous les stands au moins une grande nouveauté de série. Parmi celles-ci, citons notamment les nouvelles générations des Kia Picanto et Rio, la déclinaison cabriolet de la Volkswagen Golf, le somptueux break i40 de Hyundai ou encore la nouvelle Lancia Ypsilon qui adopte désormais une carrosserie à cinq portes. De leur côté, les marques allemandes du haut de gamme jouent presque à domicile et présentent des nouveautés de taille. La Classe C restylée pour Mercedes, la nouvelle Série 6 Cabriolet pour BMW, puis la nouvelle A6 chez Audi qui pourrait créer la surprise et dévoiler, en avant-première mondiale, le Q3, petit frère du Q5. Ceci étant, Genève est surtout connue pour être une belle vitrine de concept-cars. C’est dans ce registre qu’opèrent de belles «créations» comme les concepts Vision ConnectDrive de BMW, Minagi de Mazda, B99 de Jaguar (par Bertone), Esflow de Nissan, Captur de Renault, Rocketman de Mini ou encore Etherea d’Infiniti. Mais cet anglicisme (concept-cars), ne devrait pas être confondu avec un autre qui est «show-car». Ce dernier désigne un prototype très proche du modèle de série. C’est en cela que l’on verra l’Audi A3 Concept, l’Opel Zafira Tourer Concept, ainsi que la berline Flavia de Lancia. Autres carrosseries qui seront sous les projecteurs, les GT, cabriolets et autres bolides sportifs se chargeront d’entretenir le rêve de milliers de visiteurs. Dans ce registre, les nouvelles Ferrari FF (équipée de 4 roues motrices), Jaguar XKR-S, Aston Martin Virage et autre Lamborghini Aventador LP700-4 retiendront toutes les attentions. Enfin et à l’instar des grands Salons automobiles de ces cinq dernières années, le rendez-vous suisse fait la part belle aux automobiles dites «écologiques». D’ailleurs, pour la première fois dans une grande exhibition du genre, un «pavillon vert» a été aménagé sur une superficie de 2.400 m2. Sur 21 stands, 36 exposants auront dévoilé durant les deux «journées presse» du Salon (les 1er et 2 mars) quelque 17 premières mondiales. Parmi elles, on pourrait notamment évoquer l’Indica Vista EV, première citadine électrique du géant indien Tata, ou encore, redécouvrir des modèles déjà dévoilés précédemment, comme la Chevrolet Volt, la Citroën C-Zéro, la Mini E, ainsi que le véhicule électrique City du constructeur norvégien Think. Mais c’est bien sur les stands principaux que l’on verra une pluie de nouveautés «vertes», dont la version Plug-in Hybride (hybride rechargeable) du break Volvo V60, le Range Rover_e (hybride plug-in Diesel) et le Kangoo Van Maxi Z.E (électrique). Même, la prestigieuse firme Rolls-Royce se branche au courant, puisqu’elle exposera la 102EX, une Phantom électrique, première automobile du genre dans l’histoire de la marque. Preuve que la voiture électrique sera bel et bien le moteur de la mobilité de demain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *