Gérald Porcario : l’expérience indienne

Gérald Porcario : l’expérience indienne

À  travers un communiqué de presse laconique et plutôt tardif, Renault Maroc annonce l’arrivée de son nouveau patron du marketing. «Depuis le 1er juillet 2010, Gérald Porcario a rejoint Renault Maroc en tant que directeur marketing et entre au Comité de direction de Renault Maroc en remplacement de Frédéric Posez. Gérald Porcario est rattaché à Patrice Ratti – directeur général de Renault Maroc». Voilà ce qu’on pouvait lire dans la première moitié du document de presse envoyé aux différents médias nationaux. L’autre (moitié), elle, donne une idée –une petite idée en fait– sur la carrière de ce jeune manager qui semble bien armé et expérimenté pour la nouvelle mission dont il a été investi. Quelques lignes puisées à partir du site média de Renault et que l’on vous laisse lire. «Né en 1970, Gérald Porcario est diplômé de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence et de l’Ecole de management de Lyon. Entré chez Exxon-Mobil en 1996 au sein de la division réseau, il rejoint le Groupe Volkswagen en 1999 en tant que responsable du développement réseau France pour ses marques Seat et Skoda. Gérald Porcario a intégré le Groupe Renault en 2001 et a occupé des fonctions d’animation réseau dans le sud de la France jusqu’en 2004, de chef de produit monde (gamme haute) jusqu’en 2007 et enfin de directeur marketing Inde jusqu’en juin 2010». Et puis c’est tout ! Or, le parcours de M. Porcario est beaucoup plus dense qu’on ne laisse croire et mériterait, en tout cas, que l’on s’y attarde. Passe encore pour ses premières expériences qui lui ont permis de bien maîtriser toutes les facettes du volet «réseau» et d’en mesurer son importance dans le commerce (et l’après-vente) automobile… Mais c’est surtout ses dernières années passées en Inde (avec également quelques lancements opérés au Népal) qui doivent être riches d’enseignements et assurément d’une grande utilité pour ses nouvelles fonctions. Certes, le Maroc et l’Inde sont deux marchés différents. Mais le pays des maharadjahs se présente, à l’instar du Royaume, comme un marché à fort potentiel de croissance. Au-delà de faire partie de ces nouveaux grands marchés automobile mondiaux que l’on désigne par l’acronyme BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), l’Inde est surtout connue pour être l’un des plus complexes à cerner par les professionnels de ce secteur. Et c’est là, à la fois, tout l’intérêt de ce pays et sa similitude avec le marché automobile marocain, que l’on dit «imprévisible» du fait des goûts et des mœurs commerciales de sa clientèle. Voilà pourquoi l’apprentissage du marché indien aidera beaucoup M. Porcario à poursuivre le travail entamé par Frédéric Posez. Un challenge pas si évident. Et pour cause, Gérald devra d’abord redorer et étoffer son équipe, penser à de nouveaux vecteurs d’image pour le losange et baliser le terrain pour les défis de demain. Entre autres, renforcer la présence de Renault Maroc sur le Web, continuer à toucher un maximum de cibles et de couches sociales, puis surtout préparer le client marocain aux voitures électriques de Renault. Parallèlement à cela, le nouveau directeur marketing devra aussi contribuer à la croissance de cette filiale. Un autre challenge, lorsqu’on sait que Renault Maroc détient déjà la plus grande part du marché automobile marocain, soit 34,29%. Il sera très difficile de faire mieux pour Patrice Ratti et son compagnon. Mais c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *