Goodyear améliore son pneu «run-flat»

Goodyear améliore son pneu «run-flat»

Révolutionnaire ! C’est ainsi qu’on pouvait qualifier l’option annoncée par Renault, lors du lançait, en juillet 2001, la version retylée de son Scénic. Celle-ci (l’option) concernait le Pax System, un nouveau type de pneu, mis au point par Michelin et qui, en cas de crevaison, ne déjante plus et roule ensuite 200 km à 80 km/h en toute sécurité.
Pourtant, bien avant le manufacturier français, l’un de ses concurrents américains travaillait sur une solution similaire, mais pas identique. En effet, depuis le milieu des années 80, Goodyear avait inventé l’EMT (Extended Mobility Tire), c’est-à-dire, un pneu permettant, lui aussi, le roulage à plat même en cas de crevaison.
Depuis, différents pneumaticiens se sont penchés sur cette innovation technologique, mais chacun à sa manière et à travers sa propre technique. Parmi eux, Goodyear semble celui qui se soit le plus illustré, autant par le produit lui-même, que sur les ventes de ce dernier. Ainsi, sur un volume total de 1,3 millions de pneus roulage à plat, vendus en 2004, 55 % sont sortis des usines de Goodyear. Aussi, ce dernier a revu récemment ses ambitions commerciales à la hausse, envisageant de vendre 2 millions d’unités en 2005. Pour cela, le manufacturier américain table aussi sur l’impact qu’aura son nouveau produit. Il s’agit du RunOnFlat, qu’il a présenté lors du dernier Salon automobile de Genève. Dotée de la technologie dite à flancs porteurs, cette gamme de pneumatiques permet un rayon d’action de 80 km à 80 km/h maximum. Mais d’après, les responsables de Goodyear, le confort de roulage serait bien amélioré par rapport à la génération précédente (EMT) et par rapport au Pax System. Ce dernier, développé par Michelin, s’articule autour d’une autre technique dite, à chargement vertical. Il autorise certes un rayon d’action de 200 km, mais son développement commercial semble plutôt au ralenti.
Le pneumatique de roulage à plat de Goodyear, lui, continue, lentement mais sûrement, à prendre des parts de marché. La preuve : plusieurs constructeurs automobiles ont suivi le pas et équipent désormais leurs modèles de ce type de pneus, soit en série ou en option. Parmi ces modèles, beaucoup sont estampillés haut de gamme (Rolls Royce Phantom, Ferrari F131, Maserati Quattroporte, Land Rover Range Rover), mais un constructeur tente de plus en plus de les démocratiser : BMW. En effet, des voitures comme la Mini, ou la Série 1 chaussent -y compris au Maroc- des pneus «Run-flat». Mais on ne le dira jamais : il n’est pas encore si facile de convaincre la clientèle (féminine surtout) de l’absence d’une roue de secours embarquée. Un obstacle psychologique que devra immanquablement crever avec le temps, ce pneu souvent dit «increvable».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *