Grand Prix du Canada : Victoire pour Kubica, doublé pour BMW

Grand Prix du Canada : Victoire pour Kubica, doublé pour BMW

A Montréal, en Pologne, comme à Munich, le champagne, la bière (et probablement même la vodka) ont coulé à flot durant toute la soirée de dimanche dernier. Et pour cause, Robert Kubica (BMW-Sauber) venait de remporter sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal, sa toute première victoire en Formule 1, lors du Grand Prix du Canada, septième des 18 épreuves du Championnat du monde 2008. Un triomphe qui sonne comme une revanche du pilote polonais sur les lieux (comme sur ses détracteurs), puisque c’est sur ce même circuit que «Kub» avait eu un spectaculaire accident, il y a pratiquement un an : le 10 juin 2007. Ce jour-là, Kubica s’était écrasé contre un mur de béton à 230 km/h, mais s’en était sorti avec un traumatisme crânien qui ne l’avait privé que de la course suivante.
Ayant accompli une parfaite course à Montréal, Robert Kubica a finalement devancé son coéquipier Nick Heidfeld pour un fantastique doublé BMW Sauber, là aussi une première. Cela tandis que David Coulthard, un revenant, a placé sa Red Bull sur la troisième marche du podium, marquant ses premiers points pour cette saison. «C’est fantastique pour moi, l’équipe, mon pays et mes supporters», a déclaré le pilote polonais qui s’était élancé au départ de ce GP en première ligne, juste derrière le poleman Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes). Pourtant, ce dernier avait, lui aussi, toutes ses chances pour briller à nouveau, tout comme Kimi Raikkonen (Ferrari) d’ailleurs. Mais les deux favoris se sont auto-éliminés dans un accrochage étonnant à la sortie des stands, lors du premier ravitaillement. L’Anglais, parti très rapidement, à la sortie du premier ravitaillement, a en effet percuté Iceman provoquant l’abandon des deux pilotes.
Même malchance pour Fernando Alonso (Renault) qui était, lui aussi, en bonne posture pour s’assurer une marche du podium et qui a percuté un mur sur un tête-à-queue au 44e tour. Cela, alors que le pilote espagnol tentait depuis plusieurs minutes de doubler Nick Heidfeld. La sortie d’Alonso a donc permis de laisser les deux dernières places du top-5 à respectivement Timo Glock (Toyota) et Felipe Massa (Ferrari). Et en terminant quatrième, Glock inscrit lui aussi ses premiers points de la saison pour le compte de l’écurie Toyota. Quant à Massa, perturbé par un problème à son premier ravitaillement, aura, lui, sauvé l’honneur pour Ferrari arrachant la cinquième place à Jarno Trulli (Toyota), suivi de Rubens Barrichello (Honda) et Sebastian Vettel (Toro Rosso). Ces deux derniers accèdent aux points pour la deuxième fois consécutive tandis que McLaren-Mercedes a fait chou blanc à Montréal. Sébastien Bourdais (Toro Rosso) s’est classé 13ème et dernier à l’issue d’une course qu’on peut lui qualifier d’ «anonyme».
«C’est fantastique de gagner pour BMW-Sauber. Dès que j’ai rejoint l’équipe, nous avons grandi ensemble, en développant la voiture pour en faire une bonne voiture», a déclaré Kubica en conférence de presse. Fantastique est aussi la forte remontée du pilote polonais, comme de son écurie, dans leurs classements respectifs. Ainsi, Kubica s’empare de la tête du Championnat du monde des pilotes avec 42 points, soit 4 de plus que Felipe Massa et Lewis Hamilton, ses deux challengers ex-aequo à 38 pts.
Au classement constructeurs, la Scuderia est en revanche toujours leader à 73 pts, mais BMW-Sauber, grâce aux 18 points empochés par son doublé, pointe désormais à 70 points. Troisième dudit classement, mais un peu plus loin, McLaren-Mercedes compte 53 pts, non menacé par l’écurie suivante, Red Bull et ses 21 pts. Quant au Team Renault F1, il n’est que septième au classement, n’ayant totalisé que 9 points après les sept GP de cette saison. Prochaine épreuve, le GP de France qui se déroulera dans moins de deux semaines sur le célèbre circuit de Magny-Cours.
Un terrain de jeu qui pourrait servir autant d’inspiration que de motivation pour l’écurie du losange. Faut-il le rappeler : la Renault d’Alonso s’était intercalée entre les deux Ferrari sur la grille de départ dudit GP canadien. Les R28 feront-elles enfin leur retour en force ? Réponse, le week-end du 22 juin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *