Groupe Renault : Résultats financiers records en 2017

Groupe Renault : Résultats financiers records en 2017

Le groupe a vendu 3,76 millions unités dans le monde en 2017, soit une hausse de 8,5% par rapport à 2016. La marge opérationnelle a, quant à elle, atteint 3,85 milliards d’euros et représente 6,6% du chiffre d’affaires.

Renault a rendu publics, vendredi 16 février, ses résultats financiers pour l’année 2017. Le chiffre d’affaires du groupe s’est établi à 58,77 milliards d’euros, en hausse de 14,7%. Ce chiffre historique est dû principalement, selon le groupe, à la croissance des volumes (+3,3 points).

En termes d’immatriculations, le groupe a vendu 3,76 millions unités dans le monde en 2017, soit une hausse de 8,5% par rapport à 2016. La marge opérationnelle a, quant à elle, atteint 3,85 milliards d’euros et représente 6,6% du chiffre d’affaires. Hors la filiale russe Avtovaz, la marge opérationnelle est en hausse de 363 millions d’euros, à 2,74 milliards d’euros, et atteint 5,1% du chiffre d’affaires contre 4,9% en 2016.

Cette performance s’explique principalement, d’après le groupe, par la forte croissance de l’activité (impact positif de 493 millions d’euros) et l’impact positif du Monozukuri -méthode japonaise d’optimisation globale de la chaîne de valeur – (663 millions d’euros).

«2017 a été une nouvelle année record pour le Groupe Renault. Les résultats commerciaux et financiers sont la conséquence de la stratégie déployée depuis plusieurs années et des efforts de tous les collaborateurs du Groupe. Avec cette performance et la mise en œuvre de notre nouveau plan stratégique «Drive The Future», nous sommes confiants dans notre capacité à relever les défis actuels et futurs de l’industrie automobile», a déclaré Carlos Ghosn, président-directeur général de Renault. Autre record du groupe, le résultat net de l’exercice 2017 s’établit à 5,21 milliards d’euros, soit une progression de 47,1%. Le free cash-flow opérationnel de l’automobile (y compris Avtovaz) est positif à hauteur de 945 millions d’euros après prise en compte d’un impact positif de la variation du besoin en fonds de roulement pour 550 millions d’euros et d’une hausse des investissements pour 359 millions d’euros.   Cependant, l’effet mix/prix/enrichissement ne profite plus autant qu’en 2016 des hausses de prix dans les pays émergents pour compenser la dévaluation des devises et devient négatif à hauteur de 230 millions d’euros. Les matières premières ont un impact négatif de 394 millions d’euros, reflétant en grande partie la hausse des prix de l’acier. L’impact négatif des devises (-300 millions d’euros) est principalement lié à la dépréciation du peso argentin, de la livre sterling et du dollar américain.

Perspectives 2018

Selon l’évaluation du management de Renault au marché mondial de l’automobile, ce dernier devrait connaître une croissance de 2,5% par rapport à 2017. Le marché européen est attendu en hausse de 1% avec également une progression de 1% pour la France.

La Russie devrait connaître une hausse de près de 10%. Le marché au Brésil ainsi qu’en Chine devrait croître de plus de 5%, et en Inde de 6%. Dans ce contexte, le groupe vise à augmenter son chiffre d’affaires, maintenir une marge opérationnelle du groupe supérieure à 6% et générer un free cash-flow opérationnel de l’automobile positif.

Carlos Ghosn reconduit à la tête du Groupe et de l’Alliance

Parallèlement à l’annonce de ses résultats financiers, le Groupe Renault a fait savoir que son conseil d’administration s’est décidé à propos du renouvellement du mandat de Carlos Ghosn. En prenant compte des résultats exceptionnels réalisés par le Groupe sous sa direction, le conseil d’administration a décidé de renouveler sa pleine confiance à Carlos Ghosn et de le reconduire à la tête du Groupe et de l’Alliance pour les 4 années à venir. Cette décision sera soumise à l’assemblée générale des actionnaires le 15 juin 2018. Renault a également annoncé que le PDG a nommé, après avoir reçu l’avis favorable du Conseil d’administration, Thierry Bolloré aux fonctions de directeur général adjoint du Groupe. Hormis la nomination d’un numéro deux au sein du groupe, le conseil d’administration demande à Carlos Ghosn que les quatre prochaines années de son mandat soient principalement consacrées à trois objectifs prioritaires, à savoir piloter les enjeux stratégiques du Plan Drive The Future, dont le terme opérationnel est fixé à 2022, engager les étapes décisives permettant de rendre l’Alliance pérenne et renforcer le plan de succession à la tête du Groupe Renault. Aussi, Carlos Ghosn a accepté une baisse de 30% de son salaire. Une rémunération qui suscite la polémique depuis des années.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *