Groupe Renault : Un chiffre d’affaires 2018 en baisse

Groupe Renault : Un chiffre d’affaires 2018  en baisse

Le marché mondial ainsi que le marché européen devraient être stables par rapport à 2018. Le marché russe devrait connaître une croissance d’au moins 3% et le marché brésilien augmenter de 10%.

Le chiffre d’affaires du Groupe en 2018 est en repli de 2,3%, à 57.419 millions d’euros. Hors impact des devises, le chiffre d’affaires du Groupe progresse de 2,5%, explique le constructeur dans un communiqué annonçant ses résultats commerciaux 2018. Depuis le 1er janvier 2018, les ventes sont par ailleurs en progression de 3,2%, à 3,9 millions d’unités, en intégrant les marques Jinbei et Huasong. «Le Groupe Renault a maintenu en 2018 une performance élevée malgré une détérioration de son environnement. Les résultats commerciaux et financiers démontrent la résilience de l’entreprise et sa rapidité à s’adapter à un environnement plus difficile. Cette performance résulte d’une stratégie claire, d’une exécution toujours plus exigeante et des efforts de tous les collaborateurs du Groupe», indique Thierry Bolloré, directeur général de Renault.

Dans le détail, le chiffre d’affaires de l’automobile hors Avtovaz est de 51.171 millions d’euros, en recul de -4,4%. Cette évolution intervient après un impact négatif lié au changement d’allocation des bonifications de taux d’intérêt entre les secteurs automobiles hors Avtovaz et financement des ventes pour 555 millions d’euros. Pour sa part, la marge opérationnelle du Groupe a atteint 3.612 millions d’euros et représente 6,3% du chiffre d’affaires. Hors Avtovaz, la marge opérationnelle de l’automobile est en recul de 545 millions d’euros à 2.204 millions d’euros. Elle représente 4,3% du chiffre d’affaires en 2018 contre 5,1% en 2017. Quant à la contribution d’Avtovaz à la marge opérationnelle, elle atteint «204 millions d’euros, contre 55 millions d’euros en 2017, et marque une nouvelle étape du redressement de la société grâce au succès de ses nouveaux modèles sur un marché en reprise et aux efforts de rationalisation des coûts», indique le Groupe. En termes de contribution du financement des ventes à la marge opérationnelle du Groupe, celle-ci a atteint 1.204 millions d’euros, contre 1.050 millions d’euros en 2017. Cette croissance d’environ 15% est attribuée notamment à la bonne performance commerciale des dernières années. De son côté, le résultat d’exploitation du Groupe s’établit à 2.987 millions d’euros contre 3.806 millions d’euros en 2017.

Par ailleurs, les autres produits et charges d’exploitation ont atteint -625 millions d’euros contre -48 millions d’euros en 2017. «Cette forte dégradation a essentiellement deux origines : d’une part les conséquences de la crise argentine pour plus de 200 millions d’euros et d’autre part, des provisions notamment liées au programme de dispense d’activité de fin de carrière en France, pour près de 300 millions d’euros», ajoute le Groupe Renault. Concernant le résultat financier, il s’élève à -353 millions d’euros, contre -391 millions d’euros en 2017.

«L’amélioration du coût de l’endettement du Groupe permet d’absorber une charge de 31 millions d’euros liée à l’application des règles comptables résultant du passage en hyperinflation de l’Argentine», précise le management du Groupe Renault. S’agissant de la contribution des entreprises associées, notamment Nissan, elle s’élève à 1.540 millions d’euros, contre 2.799 millions d’euros en 2017. Pour ses perspectives 2019, le Groupe indique que le marché mondial ainsi que le marché européen devraient être stables par rapport à 2018. Le marché russe devrait connaître une croissance d’au moins 3% et le marché brésilien augmenter de 10%. Partant de là, le Groupe prévoit un chiffre d’affaires en hausse, une marge opérationnelle du Groupe de l’ordre de 6%, et un free cash-flow opérationnel de l’automobile positif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *