Hélice tranchante

Hélice tranchante

BMW surfe sur la voie du succès. L’engouement des acheteurs est tel que la marque à l’hélice s’apprête à clôturer l’année en cours avec un nouveau record de ses ventes, qui en toute logique, vont dépasser celles du rival Mercedes.
C’est dans ce contexte que le constructeur bavarois vient de révéler la prochaine génération de la Série 3. Pourtant, lancée en 1998 et restylée en 2001, l’actuelle version se vend toujours bien sur les marchés européens et nord américains.
Et à voir les premiers clichés de cette future remplaçante, il semblerait que Chris Bangle (le patron du design chez BMW) a modéré ses coups de crayons, gratifiant la nouvelle «3» d’une robe consensuelle et pas trop tapageuse. Ceci étant, la face avant est d’une agressivité redoutable avec des blocs de projecteurs fronçant et intégrant les éternelles doubles optiques.
Un regard qui n’est pas sans rappeler la grande soeur Série 5. Idem pour la calandre verticale qui réalise avec le capot une courbure prononcée, histoire de répondre aux nouvelles normes de chocs piétons imposées aux constructeurs. Outre la découpe caractérisée des portières arrière (propre aux BMW), le profil affiche des lignes tendues et des flancs légèrement sculptés.
Toujours sous le même angle, on remarque l’allongement du capot et l’habitacle reculé. C’est clair : la «3» navigue remarquablement entre la Série 1 et la Série 5. Plus timide, mais pas trop classique, la partie arrière affiche des feux sans grande audace stylistique. En fait, c’est leur technologie, au niveau des feux de stop qui devrait le plus interpeller. Ainsi, intégrant de série un éclairage bi-intensité, ces feux s’illuminent en fonction du freinage : faiblement en condition normale et intensément en cas de freinage violent. Les projecteurs avant, eux, peuvent recevoir (en option) la technologie bi-xénon et l’éclairage directionnel «Adaptive Light». Vous l’aurez compris : la future Série 3 monte d’un cran en gamme. Preuve en est aussi sa taille en légère croissance par rapport à celle qu’elle remplacera : 4,52 m en longueur (+ 4,9 cm), sur 1,817 m de largeur (+ 7,8 cm), pour une hauteur de 1,42 m (+ 6 cm). L’empattement, lui s’établi à 2,76 m, soit 3,5 cm de plus et promet une habitabilité en progrès. En revanche, le constructeur allemand reste silencieux quant au volume du coffre. Mais à voir la malle arrière, tout laisse penser qu’elle sera capable de gober bagages et équipements de golf. Dans l’habitacle, l’ambiance est typiquement «BM», avec une planche de bord sobre et épurée et un poste de conduite ergonomique: les commandes essentielles au conducteur sont à gauche, tandis que celles permettant de manipuler les équipement de confort sont à sa droite pour être plus accessibles au passager. Le constructeur propose en option le système «iDrive» (qui pilote via une molette rotative des centaines de fonctions), mais de façon encore plus simplifiée. Par ailleurs, la future «3» aura droit au fin du fin en équipements high-tech. A commencer par la direction active AFS, apparue sur la Série 5 et dont le rapport de démultiplication varie selon en fonction de l’usage (ville, route ou autoroute). Egalement au programme des options : les barres antiroulis pilotées (Dynamic Drive) et peut-être (d’ici sa sortie) l’affichage «tête haute», qui projette pour le conducteur des informations de l’instrumentation sur le pare-brise.
BMW annonce aussi un contrôle dynamique de la stabilité (DSC) de dernière génération, accouplé à une fonction «frein sec» qui enlève la pellicule d’eau des disques sur route mouillée et à une fonction «pré-freinage» qui rapproche les plaquettes des disques. Mais encore : des pneus «runflat» permettant le roulage à plat à 80 km/h, le système Hi-Fi «Logic7» offrant un son ambiophonique, ainsi que le système «accès et démarrage confort» par bouton poussoir et par simple port d’une (fausse) clé.
Malgré cette inflation d’équipement, le poids de l’auto affiche un poids plus léger que l’actuelle Série 3. Et pour cause elle recourt à quelques composants en matériau allégé, dont un train avant composé d’une articulation double tout en aluminium. De quoi garantir également une remarquable agilité sur le plan dynamique. D’autant plus qu’en authentique BMW, la nouvelle Série 3 est bien entendu une propulsion, mais respecte aussi deux fondamentales chères à la marque : moteur longitudinal et disposition 50/50 de la charge entre les deux essieux, soit une meilleure répartition des masses. C’est clair: l’objectif du constructeur est de concevoir la familiale offrant le plus de plaisir de conduite. Pour cela, la «3» fera, lors de son lancement commercial, confiance à quatre nouveaux moteurs, dont un diesel. En haut de gamme, le six cylindres de la 330i débitera 258 ch (soit 27 de plus que l’actuel) pour un couple de 300 Nm. Doté des systèmes Valvetronic (admission sans papillons de gaz) et Vanos Double (calage variable des arbres à cames), il offrira un meilleur rendement et autorisera une vitesse made pointe bridée à 250 km/h. L’entrée de gamme sera assurée par les versions 320i (150 ch/200 Nm) et 325i (218 ch/250 Nm), capables de croiser à respectivement 220 et 245 km/h. Côté Diesel, la 320d voit sa puissance évoluer à 163 ch pour un couple de 340 Nm et une vitesse maxi de 225 km/h.
Mais, l’événement se fera ultérieurement avec le 3.0 l de la 535d, qui reçoit la technologie Twin-Turbo (suralimentation étagée par deux turbos) et atteint la puissance de 272 ch ! Enfin, «M», le blason emblématique des BMW super sportives ornera la 3, mais ce sera à l’horizon 2007. On murmure aussi que le capot de la future M3 abritera un V8 capable de cracher jusqu’à 400 chevaux !
Rendez-vous donc au prochain Salon de Genève, première sortie officielle pour la nouvelle «3». En attendant ses concurrentes auront du souci à se faire. Passe encore pour l’Audi A4 qui arrivera juste avant dans une robe joliment restylée… Mais la (trop classique) Mercedes Classe C, elle, peut aller se rhabiller.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *