High-tech : Moteur 1.4 TSi : Le 4 cylindres qui en éteint 2

High-tech : Moteur 1.4 TSi : Le 4 cylindres qui en éteint 2

Petite question aux experts automobiles ou passionnés de la première heure : quel rapport y a-t-il entre les Mercedes S/CL 500/600 des années 2000, certaines Cadillac des 80’s et les Chrysler à V8 HEMI (90’s) ? Réponse: les gros V6, V8 ou V12 de ces modèles utilisaient tous une technologie consistant à couper l’alimentation d’une partie ou carrément de la moitié du nombre des cylindres, lorsque le véhicule évolue à une vitesse modeste et que le besoin de puissance ne se fait pas ressentir. Aujourd’hui, cette trouvaille est, pour la première fois au monde, mise en application sur un petit bloc, en l’occurrence un 4 cylindres. Et c’est le groupe Volkswagen qui l’annonce sur son petit moteur à Turbo essence et à injection directe, le 1.4 TSi. Déjà auréolé de plusieurs récompenses internationales, ce moteur améliore encore plus son efficience grâce à cette technologie dite «Cylinder shut-off» (littéralement «Extinction de cylindre»). Concrètement, ce sont les cylindres 2 et 3 qui voient leur alimentation désactivée et ce, lorsque le moteur tourne à bas régime, dans une plage comprise entre 1.400 et 4.000 trs/min, et lorsque le couple oscille entre 25 et 75 Nm. Autrement dit, c’est le fait d’évoluer sur un filet de gaz qui entraîne cette désactivation. Mais, dès que le conducteur ré-appuie suffisamment sur l’accélérateur, les cylindres 2 et 3 sont instantanément réactivés. Plus techniquement, il faut savoir que ce moteur utilise un arbre à cames peu traditionnel. Au-dessus des cylindres 2 et 3, les cames qui actionnent les soupapes sont montées sur un manchon pouvant les faire coulisser pour les visser, ce qui entraîne leur inertie (photo des deux illustarations). Dans le même temps, les pistons continuent à monter et descendre dans leurs cylindres (2 et 3), mais sans consommer une seule goutte de carburant ! Quant à l’alimentation en carburant et l’allumage de ces deux cylindres du milieu, c’est le boîtier de gestion électronique du moteur qui s’en charge, utilisant l’information du capteur de la pédale d’accélérateur, qui renseigne sur le style ou le rythme du conducteur. À n’en pas douter, le premier intérêt de cette technologie est de réduire significativement la consommation lorsque le conducteur roule à faible et moyenne charge. En d’autres termes, avoir le pied léger se fera bien ressentir à la pompe, mais positivement cette fois. En effet, et selon Volkswagen «cette technologie autorise une baisse de 0,4 litre pour 100 kilomètres sur le 1.4 TSI» et même «0,6l/100km, lorsque le Stop/Start est intégré à cette technologie, ce qui a pour effet de désactiver le moteur au point mort». Mieux encore, le gain de consommation peut carrément atteindre 1.0 litre aux 100 kilomètres, si l’on maintient l’aiguille du compteur à 50 km/h, en troisième ou quatrième vitesse, soit une conduite à une vitesse constante et modérée. Le premier constructeur européen indique aussi qu’avec de tels gains en consommation, ce nouveau moteur TSI, qui équipera la Polo et la Golf dès 2012, va sans grande difficulté passer les normes d’émissions EU6. Un petit plus pour la planète… Pourvu que les conducteurs optent de plus en plus vers une conduite coulée, plutôt que les accélérations pied au plancher.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *