Honda CR-V III : un futur franchisseur d’objectifs

Honda CR-V III : un futur franchisseur d’objectifs

Ce n’est que vers le début de l’année 1996 que Honda a investi le segment des 4×4 urbains, en lançant la première génération du CR-V, suivie quelques années plus tard du HR-V tout-chemin un cran plus compact. Mais bien qu’arrivé un peu tardivement sur le marché du 4×4, le deuxième constructeur japonais en reste aujourd’hui l’un des acteurs de référence. Le CR-V est même un best-seller mondial, puisqu’il s’en est vendu près de 2,5 millions d’exemplaires dans le monde depuis 1996 et 59.000 unités en Europe en 2005, sur un total de 334.000 4×4 au niveau mondial.
Mais encore plus grandes sont les ambitions de Honda avec l’arrivée de la troisième génération du Compact Recreational-Vehicle, dont le lancement au Maroc a démarré au début de ce mois. En effet, cela fait quelques semaines déjà qu’Univers Motors (l’importateur marocain de Honda) a ouvert le carnet des commandes pour ce nouveau modèle dont les premières livraisons se feront dès janvier prochain.
En attendant de le voir circuler en bon nombre sur les routes marocaines, oubliez tout ce que vous savez sur «l’ancien» CR-V. A commencer par le look, fluide et moins cubique. Très expressive, la face avant arbore un capot proéminent et une double calandre distinctive flanquée de projecteurs à forme géométrique complexe. L’épaisseur du bouclier, associée aux lames du bas de la calandre confèrent au CR-V un faciès agressif et même carnassier. Et l’élégance alors ? C’est de profil qu’elle apparaît le plus, avec un dessin arqué du vitrage latéral rendant plongeante la vitre de custode comme sur un coupé. Tout aussi dynamique, la partie arrière conserve des feux verticaux inédits, mais plus stylés. Ceci dit, le détail le plus frappant à ce niveau du véhicule reste l’abandon de la roue de secours en sac à dos, relogée sous le plancher du coffre. Au passage, on remarquera aussi que l’ouverture du coffre se fait désormais verticalement par un hayon et non plus par une portière latérale. Enfin, l’ensemble repose sur des jantes en aluminium (équipement de série) chaussées de pneus de 17 pouces.
A l’inverse de la tendance actuelle, le CR-V n’a pas profité de son renouvellement pour allonger sa carrosserie. Sa longueur de 4,53 mètres, a même perdu une dizaine de centimètres par rapport au modèle remplacé. De même, sa hauteur a été abaissée de 3 cm à 1,81 m. Du coup, le CR-V devrait être plus facile à stationner en ville et plus performant sur le plan aérodynamique. Pour autant, l’habitabilité n’a pas été sacrifiée.
A l’avant, l’implantation en hauteur du levier de vitesses a permis de dégager un peu d’espace au plancher entre le conducteur et son passager, tandis qu’à l’arrière, les occupants profitent d’une banquette coulissante et rabattable dans le schéma classique (1/3-2/3). L’escamotage total de celle-ci permet de porter la capacité du coffre à 955 litres, alors que le volume initial s’avère, lui, en progrès puisqu’il est passé de 530 à 556 litres.
Plus chic et cossue d’apparence, la présentation intérieure marque le pas avec l’habitacle de l’ancien CR-V. On y découvre même une légère touche de sportivité à travers quelques éléments comme le volant à trois branches ou encore, les compteurs à fond bleu.
Côté équipement, le CR-V n’a rien à envier à ses concurrents. Pour l’instant, la dotation «Pack Luxe» est l’unique finition proposée par Univers Motors sur le CR-V. Mais curieusement, celle-ci diffère entre les deux motorisations disponibles.
Ainsi, on trouve en équipement de série l’ABS couplé à un répartiteur de freinage (EBD) ; les deux airbags frontaux; la climatisation automatique; un chargeur CD ; le volant multifonction; un ordinateur de bord ; ou encore des phares anti-brouillard, ainsi que d’autres équipements de plus en plus communs. Pour la suite, c’est un véritable méli-mélo selon que l’on opte pour la version essence ou celle du Diesel. Dans le premier cas, on a droit (en plus) à un système d’alarme ; ou encore un toit ouvrant électrique. Dans le second cas, la dotation ajoute notamment les airbags latéraux et rideaux ; deux aides à la conduite à savoir, le contrôle de stabilité VSA (Vehicle Stability Assist) et le contrôle de stabilité du remorquage TSA (Trail Stability Assist); et quelques fantaisies comme le volant gainé de cuir ; le vitrage latéral renforcé (5 mm) ou encore, un cache-bagage dans le coffre, qui offre un espace de chargement à deux niveaux.
Un chassé-croisé, qui fait que le client pourrait se retrouver indécis par rapport à ces deux configurations d’équipement. Autre critique, l’absence de la sellerie cuir reste incompréhensible. Sur cette question, ALM a contacté Mohamed Bernoussi, le directeur commercial d’Univers Motors. Celui-ci a tout simplement expliqué que «cette option peut être proposée à la demande du client».
Sur le plan mécanique, le nouveau CR-V conserve les blocs qui ont fait le succès de la version précédente, à savoir le Diesel 2.2 l i-CTDi de 140 ch et le 2.0 litres essence i-VTEC de 150 chevaux. On précisera que ce dernier a été modernisé (à l’image du 1.8 l iVTEC de la nouvelle Civic) pour un meilleur rendement (consommation en baisse) et qu’il est le seul à être associé à une boîte automatique à cinq rapports. Et sur le plan de la transmission intégrale, le CR-V est toujours une traction (roues avant motrices) à train arrière enclenchable.
Autrement dit, en conditions de roulage normales, la puissance est transmise en permanence aux roues avant, mais lorsque l’adhérence des roues diminue, le système «Real time» se met en marche, pouvant transmettre la totalité de la puissance aux roues arrière. Ceci dit, il ne faudrait pas s’y tromper, le CR-V n’est pas un 4×4 de franchissement. C’est le constructeur, lui-même qui le dit précisant que sa garde au sol est de 18,5 cm et que son centre de gravité a été abaissé de 25 mm pour une meilleure tenue de route. Mais, même s’il n’est pas un franchisseur, il devrait être capable de franchir ses objectifs de ventes. Chez Univers Motors, on table sur un minimum de 500 unités de CR-V vendues en 2007, soit sa première année pleine. Un objectif réalisable lorsqu’on voit que ce véhicule reste affiché sous la barre des 400.000 DH. Plus exactement, les prix s’entendent de 339.000 DH TTC pour le  CR-V essence (+ 14.000 DH pour la boîte auto) et 385.000 DH pour la version Diesel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *