Honda invente des jambes artificielles et robotisées

Honda invente des jambes artificielles et robotisées

La plupart des gens ne connaissent de Honda que ses voitures et ses deux-roues. Pourtant, le deuxième constructeur automobile japonais est considéré mondialement comme l’un des acteurs majeurs de la mobilité. En effet, Honda fabrique des avions (le «HondaJet»), divers engins mécaniques (moteurs pour hors-bord, tondeuses, générateurs électriques…) et même des robots, comme le fameux Asimo. Et dans cette dernière catégorie, les ingénieurs nippons viennent de finaliser une petite merveille : des jambes artificielles. Qu’est-ce donc ? Un support métallique et mécanique, ou plutôt «mécatronique», puisqu’il est robotisé, permettant d’assister la personne qui en est équipée dans ses efforts de mobilité.
Concrètement, l’engin –qui pèse 6,5 kg – se compose de deux béquilles, des batteries rechargeables, une paire de chaussures et un microprocesseur. Ce dernier les fait réagir aux efforts fournis par l’humain lorsqu’il marche, grimpe une pente, monte ou descend des escaliers, se baisse ou se relève ou tout simplement, s’il doit rester dans une posture (prolongée) de flexion.
Très fines d’apparence, ces jambes ont l’air fragiles. Pourtant et selon les ingénieurs de Honda, ce sont de robustes et fiables béquilles, ayant déjà effectué une série de tests et démontré qu’elle permettraient de réduire de 20 % les efforts à fournir. «Notre objectif est de concevoir des technologies qui assistent l’humain dans sa vie quotidienne», a expliqué Jun Ashihara, l’un des ingénieurs de Honda. Toujours au stade expérimental, cet engin est sérieusement envisagé par Honda pour être produit en série. Ne serait-ce qu’au vu des nombreuses applications qu’il pourrait avoir. Ainsi et à n’en pas douter, un tel support trouve toute son utilité sur le plan médical. Sa pertinence est même indiscutable pour les patients en phase de rééducation. «Nous songeons en premier lieu aux centres de rééducation physique», a d’ailleurs précisé M. Ashihara.
Par ailleurs, il faudrait rappeler que cela fait plusieurs décennies que le constructeur automobile japonais travaille sur la robotique. Des recherches qui avaient abouti en 2000 à la création d’Asimo. Ce premier robot bipède humanoïde de l’histoire, qui avait accueilli la reine Marguerite II du Danemark (lors de sa visite officielle à Tokyo en novembre 2004), est aujourd’hui capable de courir ! Enfin et en attendant de voir ces «jambes artificielles» vendues en magasin paramédicaux, c’est dans les usines de Honda qu’elles feront leurs débuts.En effet (et comme le montre la photo), ces béquilles serviront de «repose-fesses» pour les ouvriers sur les lignes d’assemblage. Utilisées comme outil de soulagement, elles aideraient lesdits ouvriers à mieux accomplir leurs tâches, avec à la clé, plus de dextérité et de rigueur. On pourrait dès lors croire que les futures voitures de Honda seront encore mieux finies qu’elles le sont actuellement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *